AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Encres, Souvenirs et Cicatrices [PV: Lizzie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Messages : 236
Date d'inscription : 05/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 43
Métier: Tatoueur

MessageSujet: Encres, Souvenirs et Cicatrices [PV: Lizzie]   Lun 13 Oct - 20:30



Encre, Souvenirs et Cicatrices

Les traces indélébiles de notre existence...



       Le regard vague,l'homme semblait admirer.
Admirer quoi, admirer qui ?
Avachi dans son fauteuil de bureau délabré, les jambes étalées sur le plan de travail, seule la respiration de l'hôte avait l'air de troubler l'échoppe.
D'un oeil distrait, il repéra sous le talon de sa basket droite une ébauche de tatouage, qu'il devait terminer pour le lendemain...
La flemme qui le saisissait bâtait tous les records. Faut dire qu'à la base, chui pas bien courageux niveau boulot...Mais avec cette "connerie" d'orage comme il disait, et sa... Double personnalité, la situation ne s'était pas améliorée, loin de là. Lui même se demandait comment son magasin tenait encore la route niveau "pépettes".


       Austen s'arracha de de sa contemplation du vide et fouilla distraitement sa poche. Allez, on fait style d'être en forme.Toujours paresseusement, il sortit son paquet de tabac, et commença à rouler.
Une fois l'affaire faite, il admira un instant la petite forme cylindrique blanchâtre qu'il tenait entre ses mains bronzées. C'était pas le moment de replonger dans un état végétatif. Clignant des yeux, le tatoueur rassembla les forces d’exécution qu'il possédait pour enfin décoller son derrière du siège usé. La démarche encore lourde, il alluma sa clope distraitement -On va quand même pas m'empêcher de fumer dans mon magasin si ?- et se remémora les moments forts de sa soirée de la veille. Une bonne soirée. Pas forcément "vénère" comme disent les jeunes, mais sympathique. Passer du temps en compagnie d'adolescents, c'était le bonheur. Il se sentait jeune à nouveau... Pourtant on voit que j'ai passé l'âge...En effet, à 41 ans, Austen portait toutes les marques des abus qu'il commettait régulièrement.


       Tirant sur sa roulée, il vagabondait spirituellement ainsi, se dirigeant vers la porte d'entrée du bâtiment. De là, il s'arrêta. La surface vitrée de la porte reflétait négligemment son image. Jean délavé, troué d'partout, débardeur blanc trop grand, mine de déterré, cheveux en pétard... Pas très pro tout ça.
Austen gratifia son reflet d'un haussement de sourcil aguicheur, et ramena certains épis de sa crinière en place. Le métamorphe esquissa ensuite une grimace, et un tintement métallique accompagna la fuite de son jumeau.
Il releva les yeux, et fut surpris de constater qu'une jeune femme avait poussé la porte de son magasin.

       Le brun esquissa un sourire, et posa sans y prêter attention sa clope dans un cendrier avoisinant. Poliment, il salua la demoiselle, gardant l'air évasif et mystérieux qui le caractérisait.

[J'ai été obligée de mettre sous spoiler, la suite marchait pas x) ]

Spoiler:
 




© Imaginary pour Epicode



  ♣️ ♣️ ♣️ Not tired to lose myself yet ~
On m'a offert 6.5 Roses ♥  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 08/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Etudiante en Histoire

MessageSujet: Re: Encres, Souvenirs et Cicatrices [PV: Lizzie]   Lun 13 Oct - 21:09

L’encre n’est pas le sang
« Est écrit noir sur blanc par la plume ce que sont écrites mes cicatrices sur mon poignet par le rasoir. »
Elizabeth errait dans les rues à la recherche d’une boutique de pose de tatouages qui ne lui semblaient ni trop miteuses, ni trop bourgeoises, pour ne pas risquer une infection qui de toute façon n’aura pas sa peau, ni pour claquer son argent de poche pour la décennie à venir. Ses parents ne savaient même pas qu’elle était là, dans cette quête, mais étant majeure, la blonde leur aurait bien montré le sien -de majeur- s’ils avaient émis la simple remarque. Elle faisait ce qu’elle voulait de sa vie, et ce, depuis un moment, et si elle quémandait un tatouage, elle en aurait un. Elle avait besoin d’extérioriser d’une nouvelle façon tout le mal qui la rongeait de l’intérieur, et ce n’était d’ailleurs pas bien beau à voir. L’étudiante exhibait sans gêne les cicatrices qu’elle avait aux bras, jugeant que si quelqu’un l’était, il n’avait qu’à changer de trottoir et garder ses commentaires pour lui. Elle savait précisément ce qu’elle voulait se faire tatouer, et pour cause, Ann avait le même. Ce n’était non pas un moyen de lui prouver son amour après la mort, c’était trop glauque, mais bel et bien pour lui dire au revoir, et tirer un trait sur cette histoire comme on pose le point final sur le papier d’un brouillon de roman. Ce qu’il y a de cool avec un tatouage, c’est que ça ne part pas au lavage !

Tout cela pour dire qu’elle déboula sur une boutique dans laquelle elle vit un homme remettre en place ses mèches rebelles. Il n’était pas tellement de son âge mais bon sang, il avait une de ces classes ! Séduite, et surtout fatiguée de marcher pour rien, elle se décida à rentrer dans la boutique. Elle avait tout sauf l’air d’une jeune fille rebelle, là habillée de sa jolie jupe et couverte d’un beau manteau, et pourtant ! L’habit ne fait pas le moine. Il s’adressa à elle pour lui demander en quoi il pouvait l’aider, tandis qu’elle répondit du tac au tac.

— Je voudrais me faire poser un tatouage permanent sur le poignet gauche.

Elle sortit sa carte d’identité pour prévoir le coup, au cas où il voudrait vérifier qu’elle était bel et bien majeure. Lizzie se voyait mal aller demander une autorisation parentale pour ce genre de choses, ce serait tellement la honte bon sang ! Et pour en rajouter une couche, elle sortit le motif de ce qu’elle voulait. Le signe des Reliques de la Mort, dans Harry Potter, livre qu’elle affectionnait comme une vraie fanatique. C’était juste un cercle avec un triangle et une barre transversale, mais pour elle ça voulait dire beaucoup. Elle posa les effets sur le comptoir, posant appui de ses bras dénudés.

— Ca, si c’est possible. Je tiens absolument à ce motif là, sur le poignet gauche. Pas ailleurs.

Elle lui adressa un petit sourire à la fois timide et charmeur, il n’avait pas de raison de refuser après tout. Et ce ne serait pas rendre service à la blonde non plus que de le faire ! Elle était trop têtue pour changer d’avis sur la question et elle ne pensait pas qu’un tatoueur lui demande de réfléchir sagement sur une décision mûrement prise ! Cela faisait un moment qu’elle y pensait, puis ça égaierait un minimum ces vilaines cicatrices. Question de mode ?
code by Silver Lungs


These violent delights have violent ends
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 236
Date d'inscription : 05/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 43
Métier: Tatoueur

MessageSujet: Re: Encres, Souvenirs et Cicatrices [PV: Lizzie]   Mar 14 Oct - 19:47



Encre, Souvenirs et Cicatrices

Les traces indélébiles de notre existence...



       Alors que le métamorphe paraissait allègrement, une cliente avait poussé la porte de Némésis Tatoo. Après l'avoir saluée, Austen la détailla un instant. Visage fin, beaux yeux clairs, la peau blanche, chevelure souple, allure digne et féminine... On pouvais dire que la demoiselle était une de ces personnes bien élevée qui ne fréquente pas les salons de tatouages.
Quand les yeux sombres de l'homme se détachèrent de la fille, cette dernière exposa agréablement le motif de sa présence. 'Fin bon. Peut être que ça faisait un moment qu'elle avait prononcé les mots. Mais fallait un peu de temps à Austen pour redescendre de sa demie sieste.

— Je voudrais me faire poser un tatouage permanent sur le poignet gauche.
       Apparemment bien décidée, la blondinette commença à sortir des papiers. Retrouvant un peu de sérieux, Austen l'accompagna vers le comptoir, près du bureau. Patiemment il attendit que les mains fines de la cliente déplient un petit dessin, celui des reliques de la mort. La tatoueur remarqua aussi qu'elle tenait sa carte d'identité -au cas ou, devait-elle penser-.

— Ca, si c’est possible. Je tiens absolument à ce motif là, sur le poignet gauche. Pas ailleurs.

       Bon. Au moins elle savait ce qu'elle voulait. Impressionnant le nombre d'emmerdeurs qui passaient ici sans savoir et repartaient moyennement satisfaits. Faut qu'il était -parfois hein!- un peu responsable vu son état.
Austen releva les yeux vers la jeune fille, qui lui adressait un joli sourire de mannequin. Elle lui faisait penser à un Hiver Indien. Ben ya bien l'été indien ? Elle, elle est blonde, le minois clair et un côté "froid". Ses yeux bleus... Un côté brisé... Insaisissable...? Et ce sourire, cette allure... Ca éveillait forcément de la chaleur non ? Faut que j'arrête la fume... Il avait beau dire, mais l'orage l'avait aidé dans son discernement des gens.
Le métamorphe glissa les yeux sur le comptoir.
Il n'y avait pas que ces yeux qui reflétaient un mal profond.
L'air de rien, l'homme passa des mèches blondes rebelles derrière ses oreilles -acte inutile- et enfila ses lunettes à monture écaille. Sans amorcer de geste brusque, il posa une de ses mains mattes sur l'intérieur du coude gauche de sa jolie cliente. De l'autre main, il effleura délicatement le poignet blanc barré d'entailles plus ou moins cicatrisées.

"Le poignet gauche... Tu as suffisamment cicatrisé pour un tatouage. Tu as une peau extraordinairement résistante ! Tout comme moi..."

     Austen était toujours loin d'être choqué à la vue de telles traces de souffrance. Lui qui trainait toujours avec des jeunes, lui qui ne posait jamais son masque, quelque chose se brisait à chaque fois. Son seul côté "vieux".
Il coula alors un regard lourd vers ses propres avants bras, dont la tatouages camouflaient mal les marbrures blanches plus ou moins cicatrisées. Il pratiquait toujours lui aussi. Depuis le temps. Mais moins : il connaissait d'autres moyens de se faire du mal.
Sachant parfaitement que la demoiselle n'était pas là pour une séance de psychologie -imaginez le tableau, un tatouage qui fait bien douiller, plus la morale-, il continua simplement, quittant de vue leurs bras coupés :

"Si tu es décidée, on s'y jette alors, on passe dans l'arrière salle ?"


     
       Si elle souhaitait parler, il sera là. Se livrer à des inconnus est parfois plus facile. Et Austen se dire qu'il incarnait le genre de "vieux mais jeune d'esprit" "un vrai pote quoi".
Le tatoueur se dirigea dans l'arrière salle, et indiqua un siège de cuir noir à sa visiteuse.
Ré-ajustant ses lunettes, il alluma des néons jaunes. Aux murs bariolés s'étalaient des photos et des dessins de multiples tatouages, en passant par certaines photos dossiers qu'il faudrait qu'il range... Ouais. Faudrait.
Il acheva d'ajuster un grand accoudoir sur la partie gauche du fauteuil, faudrait qu'il le change d'ailleurs. L'ambiance rasta, le siège cassé, le tatoueur métamorphe qui ronronne en dormant, c'est pas top pour un tatoo...


© Imaginary pour Epicode



  ♣️ ♣️ ♣️ Not tired to lose myself yet ~
On m'a offert 6.5 Roses ♥  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 08/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Etudiante en Histoire

MessageSujet: Re: Encres, Souvenirs et Cicatrices [PV: Lizzie]   Mar 21 Oct - 10:02

L’encre n’est pas le sang
« Est écrit noir sur blanc par la plume ce que sont écrites mes cicatrices sur mon poignet par le rasoir. »
Cette petite boutique n’était sans doute pas la plus charmante ni la plus quotée de la ruelle ou des alentours chics de Londres, mais ça convenait parfaitement à Elizabeth qui ne voulait pas être chouchoutée comme une privilégiée et se faire tatouer tout en buvant un peu de thé, elle laissait ça aux gosses de riche qui se faisaient une folie pour leur majorité. La blonde, elle, tenait à rester simple et à avoir un tatouage avec un sens et un but. La guérir de tous ses maux au travers d’une fine aiguille qui trace des motifs dans la chair, elle trouvait cela très spirituel, le comble pour quelqu’un qui s’était suicidée sans grand résultat qui finirait à coup sûr en Enfer pour peu qu’il y en ait un en face du Paradis. Tandis qu’elle lui tendit le motif et sa carte d’identité, la jeune femme le regarda remonter ses lunettes et dégager des mèches décolorées de son visage, détaillant les plis de son visage avec attention. Il n’était ni très jeune, ni vraiment vieux, elle lui donnait facilement la trentaine, mais le trouvait cependant très séduisant, il avait quelque chose, une aura, une espère de fil rouge qui l’avait relié à elle. Son commentaire, tandis qu’il saisit son poignet pour en fixer la peau, lui donna raison.

— En effet, je suis plutôt coriace… Vous aussi, de fait.

Lizzie détailla les bras tatoués de l’artiste qui trahissaient peu les quelques parties blanchies et bombées de sa peau. Il se faisait du mal, lui aussi, se scarifiait. Pour quelle raison ? Elle ne voulait se risquer à lui demander de suite pourtant sa curiosité avait été piquée à vif. S’il lui donnait ses raisons, peut-être lui donnerait-elle les siennes. Invitée à passer dans l’arrière-salle, Lizzie suivit l’homme et s’installa sur le siège en cuir indiqué, prenant position, bougeant deux à trois fois jusqu’à trouver un angle confortable. On ne voyait même plus la couleur des murs de cette salle tant il y avait de photos accrochées, de tatouages, d’essais, des dossiers par-ci par-là, et ces néons soudain allumés qui l’aveuglèrent quelques secondes. Cette ambiance de paumé défoncé et désorganisé la fit soudain douter. Si son tatouage était raté, elle le regretterait toute sa vie. Aussi elle n’eut de cesse de toujours fixer son bras. Au premier trait raté ou de travers, elle se mettrait à hurler. Lui demander pourquoi il se taillait les veines n’était peut-être pas la chose à faire là de suite, elle ne tenait pas à lui faire perdre sa concentration. Peut-être devait-elle lui dire qu’elle était prête ?

— Je suis prête, si vous voulez.

Elle lui sourit légèrement en relevant la tête vers lui et se décida à se détendre enfin. Maintenant qu’elle y était, ce n’était pas tant le moment de revenir en arrière… Pourtant, elle ajouta, comme pour se rassurer :

— J’espère que les cicatrices ne vont pas gêner. Ce serait dommage...
code by Silver Lungs


These violent delights have violent ends
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 236
Date d'inscription : 05/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 43
Métier: Tatoueur

MessageSujet: Re: Encres, Souvenirs et Cicatrices [PV: Lizzie]   Ven 31 Oct - 18:20



Encre, Souvenirs et Cicatrices

Les traces indélébiles de notre existence...




Parfois, il arrive de drôles de choses.
C'est vrai, et cela arrive généralement quand on s'y attends le moins. Bel exemple, il se la coulait douce -ou récupérait lentement de ses fredaines nocturnes- se croyant parfaitement seul et libéré de tout clients il y a encore 15 minutes. Et depuis ce court labs de temps, une jolie jeune fille était entrée dans la boutique, pleine de bonnes intentions, et apparemment bien décidée à avoir son tatouage. Tatouage qu'il connaissait particulièrement bien, pour des raisons personnelles, et pour en avoir déjà tatoué deux ou trois fois.
Cerise sur le spacecake, la jolie blondinette portait sur ses avants bras clairs de larges entailles, pas faites par pur hasard si vous voulez savoir...

Voilà maintenant que le tatoueur se trouvait a arranger son matériel, tout préparer comme si de rien n'était... Au fond de lui, quelque chose n'était pas a sa place. Comme un acte manqué, ou un instinct refoulé... Qu'il connaissait de plus en plus depuis l'orage. Cela allait de la simple envie de viande -oui c'est tout con mais ça peut être problématique- aux sens plus developpés, jusqu'à des excès de rage difficilement maîtrisables.  Et parfois même, il soupçonnait sa seconde nature de lui attribuer un comportement protecteur en quelque sorte. Comme il en était la proie maintenant. 
Agitant doucement la tête comme pour se séparer de ce ressenti, il tira miraculeuse un morceau de papier spécial d'un tas de ce qui devait être des dessins.
S'avançant jusqu'au siège au était installée la blondinette, Austen saisit un stylo au passage.
Une fois à ses côtés, il saisit le papier modèle qu'elle avait enmené, et commença à le recopier. Le symbole était pas des plus difficiles à reproduire, et le mouvement était familier à son poignet. Aussi la marque fut-elle reproduite rapidement à l'identique.

— Je suis prête, si vous voulez.


Le stress qui avait semble-t-il envahit légèrement la jeune demoiselle la quittait peu à peu, et elle releva même la tête vers lui. Gentiment, McBride lui retourna un sourire qui se voulait rassurant.

— J’espère que les cicatrices ne vont pas gêner. Ce serait dommage...


Le métisse soupira légèrement d'amusement. C'était pas drôle, mais la plupart des jeunes s'inquiétaient souvent de la douleur en premier lieu.
Avançant un tabouret roulant vers elle, il lui tendit le papier ou il venait d'encrer le motif. Ce dernier était en fait un calque, qui donnait les lignes directrices du tatouages à faire.


"Je ne pense pas ne t'en fais pas... Par contre, c'est une zone sensible. Et juste là, je vais devoir passer un peu sur cette cicatrice. Mais elle est presque parfaitement cicatrisée, il n'en paraîtra rien."


En disant ces mots, il effleura délicatement le poignet de sa cliente, à l'endroit ou l'encre allait être posée sur une partie de chair cicatrisée. Le morceau était infime, et le tatouage s'incrusterait parfaitement. Austen tendit ensuite le calque à la jolie blonde.


"Cette taille te conviendrait ? Plus gros ce serait trop je pense... Tes poignets sont fins, ce serait disproportionné. Et au niveau de l'inclinaison, plutôt droit je suppose, la baguette de sureau alignée avec le majeur ?"


Faire un tatouage dans les règles de l'art, c'était pas toujours évident. Mais le symbole des reliques de la mort, ça faisait partie de ses talents !


© Imaginary pour Epicode



  ♣️ ♣️ ♣️ Not tired to lose myself yet ~
On m'a offert 6.5 Roses ♥  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 08/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Etudiante en Histoire

MessageSujet: Re: Encres, Souvenirs et Cicatrices [PV: Lizzie]   Sam 1 Nov - 21:17

L’encre n’est pas le sang
« Est écrit noir sur blanc par la plume ce que sont écrites mes cicatrices sur mon poignet par le rasoir. »
Lizzie observait cet homme si étrange de ses yeux bleus qui tiraient parfois sur le vert, ne parvenant pas à détacher le regard. Elle ne savait pas trop, ce tatoueur, dans sa boutique pas cheap mais presque, avait un elle ne savait pas quoi qui retenait son attention. Il se concentrait sur son tatouage, dessinant le motif sur une feuille qui semblait être un calque spécial et dont elle savait qu’il lui servirait de modèle pour l’encre posée sur son poignet. Aussi comme il la rassurait, Elizabeth lui sourit.

— Ce n’est pas d’avoir mal qui me fera peur, je vous l’assure.

Il prit un tabouret qu’il fit rouler jusqu’à elle avant de s’y installer et de lui donner la feuille sur laquelle reposait le symbole des reliques de la mort que la blonde affectionnait tant. C’était insensé pour beaucoup de personnes de se faire tatouer le symbole venant d’un livre, d’un film ou encore plus d’un jeu-vidéo, et cela, Lizzie s’en fichait pas mal. C’était sa décision, pas celle d’une autre. Lizzie regarda le dessin, le motif était parfait, droit, pas trop gros pour elle et ses petits bras.

— C’est parfait comme ça.

La blonde lui sourit davantage et lui laissa tout son bras sous la main, si on pouvait dire ça comme ça. Elle le laissa se préparer tandis qu’elle-même se préparait mentalement. Une fois qu’il serait fini, tout son passé amoureux serait enfin mis de côté… Lizzie avait l’impression d’être en pleine marche funèbre et pourtant, elle n’était pas triste, au contraire. Elle pensa tout haut que ces adieux étaient pour Elle, sa meilleure amie. Elle seule. Elle se laissa sourire davantage et regarda l’homme à ses côtés commencer à travailler. Elle s’était faîte tout un plat des aiguilles, mais en effet elle avait connu pire, bien pire. Cette encre, sur sa peau, fut comme une libération.

— Ce n’est vraiment pas si horrible que ça finalement. Même, je n’ai pas vraiment mal. Vous vous demandez sans doute pourquoi j’ai ces cicatrices… J’ai perdu quelqu’un qui m’était très cher.Ca m’a vraiment bouleversée.

Elle voulait même oublier cette période. Pas les bons moments qu’elle avait passé, mais elle avait besoin de passer à autre chose. De se faire de nouvelles relations, de se trouver un but dans la vie.
code by Silver Lungs


These violent delights have violent ends
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 236
Date d'inscription : 05/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 43
Métier: Tatoueur

MessageSujet: Re: Encres, Souvenirs et Cicatrices [PV: Lizzie]   Sam 1 Nov - 22:48


Encres, Souvenirs et Cicatrices




      ♣️ Alors qu'il lui tendait le calque, il ne pu s'empêcher de regarder plus attentivement les marques de ses avants bras. Enfin tout du moins celui qu'elle laissait reposer devant elle, celui qui allait recevoir le tatouage. Les yeux toujours posés sur les entailles encore bien visibles pour certaines, il fut tout de même satisfait quand la blondinette jugea que ce tatouage là lui convenait. Quand elle évoqua le fait qu'elle n'avait pas peur de souffrir, McBride esquissa un léger sourire, et murmura gentiment "Je veux bien te croire". Voir des coupures sur cette jeune femme, ça lui faisait quand même quelque chose. C'était pas la première fois qu'il y assistait, mais quand on pratique soi même, c'est différent. L'esprit du métisse vagabonda un instant sur une idée de l'objet tranchant qu'elle préférait utiliser. Le genre d'objet qui devient important à nos yeux...

     ♣️ Finalement, le métamorphe retrouva sa concentration.
Saisissant l'instrument de torture en question, il enfila du même temps des gants en latex noir, et passa une solution sur la peau fine et délicate de sa cliente. Appliquant le calque, il pris bien garde à ce que tout soit droit comme elle le voulait, et commença à passer le contour extérieur du triangle, symbolisant la cape d'invisibilité. Bien qu'il était concentré sur la tâche, Austen sentait un changement à ses côtés. Beaucoup de gens semblaient changer quand il les tatouaient. Bien sûr, il avait pas l'audace de dire que c'était du à "l'artiste" mais certains se crispaient, d'autre étaient contents, et il lui paraissait que de suite, la demoiselle ressentait presque... Un genre d'accomplissement ?
En tout cas, il n'avait pas besoin de redresser la tête pour savoir qu'elle souriait.

— Ce n’est vraiment pas si horrible que ça finalement. Même, je n’ai pas vraiment mal. Vous vous demandez sans doute pourquoi j’ai ces cicatrices… J’ai perdu quelqu’un qui m’était très cher. Ca m’a vraiment bouleversée.

     ♣️ McBride ne cilla pas, mais en vérité, il était très étonné que la jolie blonde lui parle soudain de ses marques. Parler à un inconnu était pour certains plus facile. A moins qu'elle ne soit le genre de fille qui parle à tout le monde, mais il ne le pensait pas. A la fois surpris et un peu touché, Austen se rendit compte qu'il ne savait pas trop comment réagir. Lui qui aimait trainer avec des jeunes -et qui, d'une certaine manière, refusait de vieillir- il ne pouvait pas se comporter en tant qu'adulte moralisateur. C'est ce qu'il devait faire. Mais cela changerait quoi ? Rien. Tu le sais très bien. 
Terminant l'arrondi de la pierre de résurrection, il plissa légèrement les yeux. Finir la Pierre de Résurrection à ce moment, c'était un comble.
Jugeant rapidement les endroits qu'il restait à épaissir, le brun ne chercha pas le contact visuel. C'était quelque chose qui le désarçonnait parfois, alors il évitait.

"Ce n'est pas mon rôle d'essayer de t'en empêcher... Tu sembles avoir de bonnes raisons, et tu sais que ce n'est pas le bon moyen. Mais c'est ce qui soulage. Avec le temps... J'espère que tu trouveras d'autres façons d'extérioriser, comme on a dû tant de fois déjà te le répéter."

     ♣️ C'est sûr que les gens qui essayaient d'aider en général, ça servait pas à grand chose. "Pourquoi tu fais ça ? C'est pas bien, tu te fais du mal" Je sais ducon, c'est le but justement.
C'était un peu ambigü comme sujet... La "victime" qui ressent un mal profond, qui inconsciemment aimerait qu'on l'aide, qu'on l'écoute, qu'on panse ses coupures... Mais c'est un cheminement impossible. Pourquoi ? Parce que ceux qui font ça ne veulent pas s'en sortir. L'autodestruction est une drogue comme les autres. Ou Austen était-il le seul à le voir de la sorte...? Toujours est il qu'il pensait depuis longtemps que le moyen d'essayer de s'en sortir, c'était à deux.mais là encore, le danger était plus grand. La tentation de le faire en même temps. De faire couler le sang de l'autre...
En même temps qu'il achevait de repasser sur la baguette de Sureau, le métisse ajouta, les sourcils légèrement froncés par la concentration :

 "En tout cas, si tu as besoin de parler ou quoi que se soit, tu sais ou est le magasin !"

    ♣️ L'invitation était peu être mal venue, mais sincère.
Inspirant doucement, le tatoueur se redressa, jeta les gants dans une poubelle a quelques mètres -Panier !- et admira son travail fini. Ré-ajustant ses lunettes et secouant son agaçante crinière, il roula en arrière sur le tabouret, et adressa un sourire à sa cliente.

"Voilà ! Pas un mauvais souvenir j'espère...?"

     ♣️ Sans se vanter, le symbole rendait pas mal. Ou alors il le pensait parce qu'il affectionnait lui aussi le monde de J.K Rowling ?



PS:Désolée du changement de code, mais j'en pouvais plus

Life is mean. More than Death.

©️ Great Thief sur Epicode



  ♣️ ♣️ ♣️ Not tired to lose myself yet ~
On m'a offert 6.5 Roses ♥  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 08/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Etudiante en Histoire

MessageSujet: Re: Encres, Souvenirs et Cicatrices [PV: Lizzie]   Ven 14 Nov - 16:57

L’encre n’est pas le sang
« Est écrit noir sur blanc par la plume ce que sont écrites mes cicatrices sur mon poignet par le rasoir. »
Lizzie ne souffrait en aucun cas de son tatouage fraîchement dessiné sur sa peau blanche et blême. Elle ressentait une sorte de soulagement, comme si elle avait enfin accompli sa catharsis vis-à-vis d'Ann. Son allure disloquée passée, les autres membres de son corps retrouvèrent en force. Elle sentait les lignes du signe des Reliques de la Mort se tracer lentement sur son poignet et pourtant elle ne pouvait lever les yeux de la crinière du tatoueur en personne. Il ne perdit jamais en concentration et ce, malgré ce que la jeune femme venait d'avouer. La souffrance qui l'avait saisie et qui l'avait amenée au fond du gouffre, au fond d'un puits de solitude dont elle ne parvint à sortir... Qu'en cet instant-même. Ses gestes étaient abscons au reste du monde, mais lui comprendrait peut-être.

Il n'y avait bien que ceux qui pratiquaient qui pouvaient discerner ces cicatrices devenues fossés et bosses marmoréennes, même cachés sous des tatouages noirs et blancs ou bigarrés. Elle l'avait vu au moment-même où il avait vérifié son propre poignet, comme si Elizabeth était assez perspicace pour ce genre de choses, ou du moins y était-elle assez sensible pour regarder les bras de chacun passant près d'elle. Pourtant, le tatoueur avait une sorte de condescendance qui avait de suite mise la blonde en sentiment de sécurité. L'étudiante scarifiée ne lui exhorterait pas la moindre information, car si elle-même en avait parlé de son plein-gré, elle n'en demandait pas autant de lui.

Il se montra laconique, concis. Ses mots la touchèrent plus que les mots de ses parents, de son tuteur aux travaux d'intérêt général ou même de son psy, car il était un homme qui avait pratiqué, pour quelque raison que ce soit, un homme qui avait vécu ce qu'elle-même avait vécu, un homme qui comprenait et qui ne la jugeait pas. C'était un second pas de guérison pour elle, avoir une personne, même inconnue, avec qui en parler naturellement, presque innocemment. Cela lui faisait tant de bien ! Placide comme jamais, elle lui sourit, une fossette se dessinant au creux de sa joue et de sa bouche lorsqu'il l'invita à repasser d'aventure pour parler un peu. Peut-être en avait-il autant besoin qu'elle et pour cela, elle viendrait volontiers. Parler c'était bien, partager c'était mieux.

Une fois le travail de l'artiste fini et son bras clairement nettoyé, la blonde inspecta son bras et, découvrant la merveille de réussite qui trônait à présent fièrement par dessus les cicatrices, elle se redressa avec un sourire plus allongé encore et ses joues prirent une teinte rosée. Elle ne pouvait espérer cercle si parfaitement rond, triangle si anguleux et ligne si joliment droite.


— C'est tout simplement parfait, vraiment. Je repasserai pour sûr, et pas seulement parce que le tatouage est nickel. Si vous vous sentez de parler aussi, je sais très bien tenir ma langue.

Elle se releva et repasser dans l'avant de la boutique, reluquant une nouvelle fois son bras si beau à ses yeux, pour une fois. Elle prit son sac et de quoi payer dans une jolie pochette porte-feuilles selon le forfait et en sortir des livres tous neufs, sans doute tout juste sortis du distributeur. Elle venait, au-delà des aiguilles, de passer un agréable moment, qu'elle comptait bien passer de nouveau, en d'autres circonstances.
code by Silver Lungs


These violent delights have violent ends
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 236
Date d'inscription : 05/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 43
Métier: Tatoueur

MessageSujet: Re: Encres, Souvenirs et Cicatrices [PV: Lizzie]   Dim 16 Nov - 10:57


Encres, Souvenirs et Cicatrices




      ♣ Après s'être appliqué à repasser les dernières retouches, le tatoueur vérifia les proportions. Il était satisfait de son travail. Vous allez me dire, un triangle et co c'est pas la mort, mais ça demandait quand même tout un tas de petites attentions. Ne pas trembler était certainement ce qui le forçait le plus. Posant le regard sur sa jolie cliente, McBride tenta de déchiffrer son ressenti. Ce dernier n'était pas réellement difficile à analyser : Après s'être redressée légèrement, un grand sourire se dessina sur son visage, laissant voir ses jolies dents bien blanches. Le métamorphe expira doucement d'amusement quand il vit la teinte rosée de ses pommettes.
Il remarqua que quand elle souriait ainsi, ses yeux se plissaient agréablement en amande, et la restriction de lumière les rendaient plus foncés. Ou alors il hallucinait, mais ça, c'était une autre affaire.

— C'est tout simplement parfait, vraiment. Je repasserai pour sûr, et pas seulement parce que le tatouage est nickel. Si vous vous sentez de parler aussi, je sais très bien tenir ma langue.

     ♣ Toujours est-il que, visiblement satisfaite, la blondinette se dirigea d'elle même à l'entrée de Némésis Tatoo, glissant un autre regard vers son poignet fraîchement encré. Austen esquissa un léger sourire, et posa ses gants. 
Mis à part tout l'aspect créatif et la personnalisation de tatouages, voir le client satisfait était surement ce qu'il appréciait le plus dans son métier. On le répétait sans cesse, mais un tatouage, c'est généralement pour la vie, alors quelqu'un qui n'en est pas satisfait, c'est pas la joie...

     ♣ Les pensées du tatoueur revinrent aux paroles de la jeune fille. Evidemment, ce compliment lui faisait plaisir. Le fait qu'elle puisse repasser aussi, non seulement parce qu'il affectionnait tout particulièrement la compagnie des jeunes, mais aussi du fait que cette demoiselle avait l'air fort sympathique. Même si elle se scarifiait. Au fond de lui même, Austen songea que les gens qui traçaient de larges sillons sur leur chair étaient généralement des personnes gentilles et agréables. C'était peut être ça le truc... Trop gentils ou idéalistes pour supporter une telle société, et trop sensibles pour surmonter des épreuves personnelles... Enfin c'était pas vraiment le moment de philosopher là dessus.

     ♣ Ne prenant pas la peine de ranger tout son attirail pour le moment, il suivit sagement sa cliente. Passant par habitude derrière le petit comptoir, il vit que la belle sortait déjà la monnaie, apparemment bien décidée à payer. Les yeux sombres du tatoueur se posèrent sur ses mains fines.
Sans trop savoir pourquoi, cela lui rappela qu'il avait entamer une clope avant son arrivée. Du coin de l'oeil, il avisa le cendrier, qui occupait toujours le petit cylindre.
Affichant un sourire amical, le métamorphe agita une de ses mains en signe de négation, et posa l'autre sur celles, toutes froides lui semblait-il, de la jolie blonde.

- Non non laisses, tu repasseras comme tu dis, et si tu tiens vraiment à me remercier, tu me paieras une bière !


     ♣ Relâchant son étreinte, il soutint le regard clair de son interlocutrice. Toujours en souriant, il lui rappela de passer de la pommade cicatrisante 3 fois par jours, etc etc... En effet peu de gens sembler s'en soucier avant tatouage, mais la cicatrisation est aussi importante que l'encrage. Y'en avait bien pour un mois de soin, et nombreux étaient les clients qui venaient se plaindre de leur tatoo alors qu'ils avaient tout bonnement tué son travail.
McBride s'étira, secoua ce qui lui servait de cheveux, et tendit la petite carte de Némésis Tatoo à sa cliente. Posant les yeux rapidement sur son travail, il ajouta gentiment : "Ravi qu'il te plaise, il avait l'air important pour toi" Evidemment, tous les tatoo avaient une importance pour leur porteur, mais certains étaient beaucoup plus importants que d'autres...



Life is mean. More than Death.

© Great Thief sur Epicode



  ♣️ ♣️ ♣️ Not tired to lose myself yet ~
On m'a offert 6.5 Roses ♥  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 08/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Etudiante en Histoire

MessageSujet: Re: Encres, Souvenirs et Cicatrices [PV: Lizzie]   Mar 18 Nov - 12:35

L’encre n’est pas le sang
« Est écrit noir sur blanc par la plume ce que sont écrites mes cicatrices sur mon poignet par le rasoir. »
Elizabeth ne s’était pas attendue à se faire un ami dans de telles circonstances, surtout pas en se faisant un tatouage et pourtant. Si les tatoueurs lui avaient toujours paru professionnels au possible, même avec cet espèce de rôle de conseiller le temps d’un choix, la jeune blonde sentait bien qu’il y avait une sorte de contrat de confiance -et on ne parle pas d’un géant du mobilier- qui s’était installé entre elle et celui qui venait de graver dans sa peau toutes les promesses achevées de son passé. S’apprêtant à payer en liquide, le tatoueur à présent derrière son comptoir releva la main en guise de protestation tandis que l’autre se posa sur celles de Lizzie. Elles lui semblèrent chaleureuses, rassurantes, plus grandes certes, moins douces mais ô combien ce contact était appréciable. Elle l’observa un instant, lui et son sourire énigmatique qui clairement, ne la laissaient pas indifférente…

Il soutint son regard cristallin tandis qu’il lui donna quelques consignes pour que tout se passe bien. Lizzie avait, plus jeune, tendance à avoir eu la peau fragile, ce qui s’était arrangé en vieillissant mais hors de question de jouer avec le feu. Elle tenait à garder le tatouage, et surtout son poignet, intact. Poser de la crème trois fois par jour n’était pas vraiment un problème et Elizabeth n’était pas sujette à oublier ce genre de choses aussi. Elle rendit son sourire au beau brun et rangea ses billets, puisqu’il l’avait décidé ainsi, elle était sûre qu’il était trop têtu pour être raisonné.

— Une bière, ou une sortie peut-être, je n’oublierai pas de si tôt.

Elle afficha un sourire presque malicieux. Elle n’était plus aussi timide qu’avant et quand il s’agissait de demander des rendez-vous, elle avait rarement honte de le faire, et n’était pas plus mal à l’aise. D’ailleurs, puisque lui-même avait refusé son paiement et visait plus un bon verre, même une simple bière, à deux, cela semblait vouloir tout dire pour elle. Aussi, malgré la différence d’âge qui était évidente, Lizzie entra dans le jeu. Elle sortit un petit papier bleu de son sac ainsi qu’un stylo et y nota son numéro de téléphone. Créer le besoin, ça semblait si évident. Aussi elle laissa le petit papier sur le comptoir et releva la tête vers lui.

— Ce tatouage n’était pas important. Il était vital. En ça je vous remercie encore, vraiment. Bon, j’y vais alors, n’hésitez pas à me laisser un petit message.

Elle le gratifia d’un clin-d’oeil et quitta l’office, un plein sourire étendu sur le visage. Elle n’était pas du genre à rappeler, à courir après quelqu’un, mais pour une fois, elle se sentait bien de faire une exception. Elle reviendrait dans la boutique, c’était certain. Car le tatoueur dont elle ne connaissait pas encore le nom lui avait réellement tapé dans l’oeil.

code by Silver Lungs


These violent delights have violent ends
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 236
Date d'inscription : 05/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 43
Métier: Tatoueur

MessageSujet: Re: Encres, Souvenirs et Cicatrices [PV: Lizzie]   Mer 19 Nov - 20:04


Encres, Souvenirs et Cicatrices




      ♣️ Maintenant que le tatouage était fait, Austen venait de refuser le paiement de sa jolie cliente.
Ben oui, il roulait pas sur l'or, mais il se débrouillait quand même pas mal au point de refuser des petits gestes de générosité. Générosité... Ou intérêt ? Quoi qu'il en soit, il risquait pas faillite en ayant encré gratuitement, et apparement, cette rencontre se terminerait sur un au revoir. C'était déjà ça de gagné non ? Certes, rien ne lui assurait qu'il allait revoir la blondinette, mais quelque part... C'était presque forcé. Une sorte d'instinct. Animal peut être...

— Une bière, ou une sortie peut-être, je n’oublierai pas de si tôt.


     ♣️ Hmm... C'était plutôt bien parti, on pouvait le dire. Le sourire presque suggestif de sa cliente l'en avait persuadé. Quelques instants plus tard, la demoiselle sorti de sa poche un petit papier de couleur bleu, et sembla noter quelque chose. Evidemment, le tatoueur savait très bien se que ça signifiait. Il avait connu assez de fille pour savoir quand l'une d'elle lâchait son numéro. 
Sans vouloir paraitre présomptueux, il en était presque sur... Aussi, quand elle laissa le précieux papier pour le regarder, il lui adressa un léger sourire, amusé par la situation. Au moins, elle avait pas l'air de flipper le concernant...
Quand elle reprit la parole, le métisse se permit d'admirer les mouvements subtils de ses lèvres :


— Ce tatouage n’était pas important. Il était vital. En ça je vous remercie encore, vraiment. Bon, j’y vais alors, n’hésitez pas à me laisser un petit message.


     ♣️ Agrémentant son commentaire d'un clin d'oeil agréable, elle s'éloigna doucement, et ce petit côté éphémère laissa McBride immobile. Une fois partie, il saisit le bout de papier, et posa les yeux sur l'écriture particulière et élégante de la jeune femme. Lâchant un petit rire, il leva la tête pour regarder la porte d'entrée de Némésis Tatoo -un réflexe idiot- et mis le numéro dans sa poche de jean. Touchant son portable, il se décida à attendre un peu avant de contacter la miss.
Fallait trouver le compromis entre se laisser désirer, et ne pas tarder au risque d'être complètement évincé de sa mémoire. 
Elle, en tout cas, n'en partirait pas de si tôt.


Life is mean. More than Death.

©️ Great Thief sur Epicode


Spoiler:
 



  ♣️ ♣️ ♣️ Not tired to lose myself yet ~
On m'a offert 6.5 Roses ♥  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Encres, Souvenirs et Cicatrices [PV: Lizzie]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Encres, Souvenirs et Cicatrices [PV: Lizzie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Les souvenirs...
» Les Limbes des souvenirs.
» Entrevue douloureuse et Souvenirs refoulés. {Achevé}
» Quelques souvenirs de fête ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Misfits • Forum RPG :: Londres :: Tottenham :: Rues, transports-