AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Men made madness ♦︎ Seo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 09/11/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Étudiant en cinématographie

MessageSujet: Men made madness ♦︎ Seo   Lun 10 Nov 2014 - 5:34


Men made madness
La famille c'est une richesse incroyable, elle donne des outils pour pouvoir affronter les moments extraordinaires, les moments plus difficiles comme les hauts et les bas.
Un jour on m’a dit que j’étais trop protecteur avec Lula. Je ne vois pas en quoi. On ne dit pas à un milliardaire qu’il est trop protecteur avec ses millions parce qu’il les range dans un coffre, si ? Personnellement, je me vois mal ranger ma soeur dans un coffre fort, alors j’ai bien le droit de prendre soin d’elle à ma façon. Lula est un être précieux et je n’ai pas l’intention de laisser qui que ce soit la blesser. C’est comme ça depuis qu’elle est venue au monde et ce n’est pas maintenant que ça va changer. Elle compte sur moi, inconsciemment & je n’ai pas vraiment l’occasion de m’occuper d’elle la plupart du temps. Cependant, je suis plutôt lucide ces derniers temps et il faut en profiter.

J’ai remarqué qu’elle s’était rapproché d’un gars, un rouquin, pas très épais et je la connais bien, elle est entrain de s’attacher à lui, je pourrais le lire sur son visage comme sur un livre ouvert. Alors forcément, j’ai envie d’en savoir plus. Je ne peux pas lui demander directement, contrairement à quand elle était petite, elle me laisse moins facilement m’occuper de ses affaires - ce qui est parfois problématique - alors je dois me débrouiller tout seul. Et c’est à ce moment-là que je remercie internet et les réseaux sociaux qu’il a engendré. Grâce à tout ça, ce n’est pas bien compliqué de trouver quelqu’un quand on sait où chercher. Puis faut dire que ce gars n’a pas une tête qui passe inaperçue. Grâce à mes recherches, j’ai pu en apprendre un peu plus sur lui. Je connais son nom et même son prénom - après on s’étonne qu’il y a tant de pervers sur le net, les infos sont si facilement accessibles sur le web - je sais même quel endroit il préfère visiter en ville. Une vraie mine d’information, merci Marc.

Résultat, j’ai bien envie d’avoir un petit tête-à-tête avec lui, ne serait-ce que pour savoir si ses intentions sont bonnes vis-à-vis de ma sœur. Non, parce que si ce n’est pas le cas, je lui écrase la face, clairement. C’est peut-être avec cette idée en tête que je suis parti de chez moi, pour me balader. Je me suis retrouvé au parc avant même de m’en rendre compte. Il n’y a pas grand monde, c’est relativement calme. Je marche tranquillement jusqu’à ce qu’une chevelure rousse attire mon attention. Le destin est avec moi on dirait. Je m’avance vers lui d’un pas assuré. « Hey toi. » super l’approche.

(c) AMIANTE




« i was in the wrong place at the wrong moment. »
Ruben ▬ A famous man once said, "We create our own demons." Who said that? What does that even mean? Didn't matter. I said it 'cause he said it. You start with something pure. Something exciting. Then come the mistakes, the compromises. We create our own demons.

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 10/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Etudiant en biologie animale appliquée

MessageSujet: Re: Men made madness ♦︎ Seo   Lun 10 Nov 2014 - 6:00

Que font les gens normaux quand ils ont une après-midi de libre ? Sortir avec leurs amis ? Ou mieux avec leur petit-ami ? Aller au cinéma ? Passer du temps en famille ? Réviser ? Probablement un peu de tout ça. Alors, il commençait à germer dans l'idée dans l'esprit du rouquin qu'il ne se comportait pas le moins du monde comme quelqu'un de normal. Il n'avait jamais eu le mode d'emploi ou quelque chose comme ça. En fait, il lui manquait beaucoup de modes d'emploi. Genre, celui qui dit quoi faire quand on craque pour un garçon mais qu'on se réveille dans le lit d'un autre sans aucun souvenir. Ou encore celui qui explique comment dire au garçon si plaisant qu'on a peur de s'engager au point que ça en soit presque pathologique. Ou encore... Beaucoup trop. Définitivement, pas étonnant que sa vie soit un vrai cataclysme. Il eut un soupir. Et il se retrouvait dans ce parc à la recherche de chats errants qu'on avait signalait à l'association de protection des animaux dont il était un membre actif, ou plutôt le larbin actif à dire vrai.

Il avait passé plus d'une heure à marcher dans ce parc les yeux à scruter les arbres et les buissons à tour de rôle, mais aucun chaton égaré, à part peut-être lui-même. Il en avait marre de se faire exploiter sans savoir dire non. Il en avait marre de toujours s'écraser et sourire. Et pourtant, il n'arrivait à rien d'autre. C'était pire qu'agaçant. Il aurait aimé juste une fois ne pas être le « gendre idéal », « l'élève modèle », ou « le fils prodige ». C'était fatigant ! Il aurait aimé savoir décevoir et surtout savoir accepter de décevoir. On comptait tellement sur lui, c'était éreintant ! Et lui, il ne comptait sur personne parce qu'il n'arrivait jamais à faire confiance, à part à son con de jumeau, mais c'était probablement une mauvaise chose aussi. Nouveau soupir.

« Hey toi ! »

Les yeux du rouquin arrêtèrent de fixer le vide intersidéral de sa vie, enfin, c'est métaphorique, en fait, il n'avait juste pas remarqué ce garçon qui arrivait en face de lui. Il arqua un sourcil. Qu'est-ce qu'il avait fait ?

« Bonjour... Je suis sensé vous connaître ? Ou alors vous avez besoin d'aide ? Ou j'ai fait une bêtise en marchant dans ce parc ? »demanda-t-il relativement peu assuré, mais avec un sourire conciliant.


Si je pouvais passer 5 heures dans la peau d'une fille, je les ferais tomber tous, comme dans un jeu de quilles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 09/11/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Étudiant en cinématographie

MessageSujet: Re: Men made madness ♦︎ Seo   Lun 10 Nov 2014 - 16:31


Men made madness
La famille c'est une richesse incroyable, elle donne des outils pour pouvoir affronter les moments extraordinaires, les moments plus difficiles comme les hauts et les bas.
Parfois, il m’arrive d’agir sans réfléchir. Un peu comme si mon cerveau se mettait en mode automatique. Là, c’est un peu le cas. Je me suis retrouvé dans ce parc sans même faire attention. Un jour, je vais me faire écraser sur la route et je ne m’en rendrais même pas compte. Au moins, ça ne sera pas douloureux… enfin je crois. Bref, sur ces douces pensées je me retrouve au milieu de toute cette verdure. Ce n’est pas forcément quelque chose de commun à Londres. On pourrait se demander comment tout ces londoniens font pour respirer avec si peu d’arbres.

Tout ça pour finalement me retrouver à quelques pas du rouquin qui est un peu trop près de ma soeur. Comme quoi, le hasard fait parfois bien les choses - encore faut-il croire au hasard - je m’approche. Si Lula était là, je l’imagine bien taper une colère en apprenant ce que je m’apprête à faire. Heureusement, ce n’est pas le cas et je pense que se Seorsa sera assez intelligent pour ne pas en parler. Puis de toute façon, une fois que ça sera fait, Lula pourra râler autant qu’elle veut, il sera trop tard. Puis on ne peut pas m’en vouloir d’essayer de protéger ma petite sœur quand même.

Je décide de m’approche de lui, en essayant de pas être trop menaçant tout de suite, histoire qu’il ne se mette pas à fuir tout de suite. En réalité, je ne sais pas vraiment par quoi commencer, c’est plutôt complexe comme situation et je ne peux pas l’agresser directement. Des fois je devrais réfléchir à deux fois avant de faire quoique ce soit. Apparemment, il n’a pas l’air très serein.  Je ne fais quand même pas si peur que ça. « Tu ne me connais pas, mais tu connais Lula. » dis-je simplement. « Et tu peux marcher où tu veux, ce n’est pas ce qui va me changer la vie. » je n’ai jamais compris pourquoi on interdit aux gens de marcher sur les pelouses, si on ne veut pas que quelqu’un marche dessus, on ne l’installe pas en plein milieu d’un endroit public. C’est une question de bon sens. « J’aimerais savoir pourquoi tu tournes comme ça autour de ma soeur ? » direct et précis, ouais, c’est une bonne approche, puis de toute façon, je ne vais pas l’inviter à boire le thé, autant faire vite.

(c) AMIANTE




« i was in the wrong place at the wrong moment. »
Ruben ▬ A famous man once said, "We create our own demons." Who said that? What does that even mean? Didn't matter. I said it 'cause he said it. You start with something pure. Something exciting. Then come the mistakes, the compromises. We create our own demons.

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 10/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Etudiant en biologie animale appliquée

MessageSujet: Re: Men made madness ♦︎ Seo   Lun 10 Nov 2014 - 18:32

Le rouquin fixa le garçon qui l'abordait avec perplexité. Que pouvait bien lui vouloir quelqu'un qu'il ne connaissait ni d'Adam ni d'Eve ? C'était étrange et sa façon d'aborder les autres avait quelque chose de relativement agressif qui mettait Seorsa un brin mal à l'aise. Sans doute que sa timidité jouait dans ce ressenti. Il se sentait agressé sans réelle agression, c'est un truc de victime chronique probablement. Il fronça les sourcils en entendant les explications du jeune homme. Lula ? Mais il n'avait rien fait de mal en revoyant Lula. Il espérait franchement que ce n'était pas son petit ami... Ah non, grand-frère... C'était presque pire. Il savait ce que c'était un frère possessif... Dans quelle galère était-il encore tombé ? Il eut un léger soupir.

« Il faut ton autorisation pour voir ta sœur ? Je suis pas certain qu'elle ait besoin d'un chaperon à chaque fois qu'elle voit quelqu'un. »commença-t-il d'un ton légèrement blasé. « On s'entend bien, c'est tout. Je crois qu'elle m'apprécie alors je vois pas le mal qu'il y a à ce que je la voie. »

Il fouilla dans une des poches de sa veste, attrapant son paquet de cigarettes. Il sentait que la conversation allait être pénible, il fallait bien une clope pour compenser ça. Il glissa donc la cigarette entre ses lèvres, et l'alluma dans la foulée avec un briquet absolument ridicule rose avec des petites fleurs. Il avait dû oublier de le rendre à une fille de sa classe. Enfin, tant que ça allumait sa clope.

« Et ne t'en fais pas, je suis gay. Enfin je crois... Elle risque définitivement rien avec moi. Je suis le niveau zéro de l'alerte grand-frère. »ajouta-t-il avec un sourire rassurant. « Lula avait besoin de quelqu'un, je me suis trouvé là, c'est vraiment tout. Mais si tu veux, je sais pas, me faire passer un test ou me casser la gueule en préventif, vas-y. »

Il haussa les épaules. Il se fichait bien de se faire taper sans raison, ça lui arrivait tellement souvent, il avait fini par s'y habituer. Mais là, il n'y avait vraiment aucune raison de le prendre pour le diable incarné... Même s'il était roux et qu'il n'avait pas d'âme, il connaissait le refrain.


Si je pouvais passer 5 heures dans la peau d'une fille, je les ferais tomber tous, comme dans un jeu de quilles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 09/11/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Étudiant en cinématographie

MessageSujet: Re: Men made madness ♦︎ Seo   Lun 10 Nov 2014 - 19:34


Men made madness
La famille c'est une richesse incroyable, elle donne des outils pour pouvoir affronter les moments extraordinaires, les moments plus difficiles comme les hauts et les bas.
Lula est du genre à toujours s’enticher des mauvaises personnes et encore plus maintenant qu’elle a son don d’empathie. Elle pense que les humains, c’est comme les animaux, qu’ils sont tous bons à sauver. Elle doit avoir une sorte de syndrome du saint Bernard, je ne vois pas d’autre explication. Alors après, on peut croire que je suis possessif, mais ce n’est pas tout à fait ça, c’est juste que je ne supporte pas l’idée qu’on puisse lui faire du mal. Ce n’est pas un mal, si ? Puis faut dire que ces derniers temps la fatigue prend bien le dessus et ça à tendance à me faire faire des choses que je ne ferais pas d’habitude. Un mince sourire se dessine sur mon visage face à son sens de la répartie. Ça peut devenir intéressant, non, parce que je ne suis pas là pour l’intimidé non plus. Enfin, pas tout à fait. « Il me semble que c’est peut-être hâtif comme conclusion, tu ne la connais pas si bien que ça, si ? » contrairement à Lula, je ne peux pas ressentir les sentiments des gens et j’ai même plutôt tendance à être un peu bourin parfois. C’est un trait de caractère que je tiens de mon père.

Il allume sa cigarette, je ne peux pas m’empêcher de regarder la flamme vaciller un instant. Le feu, j’ai toujours trouver ça fascinant. « Lula est quelqu’un de fragile. » les mots sont sortis tout seuls de ma bouche, c’est la stricte vérité, son empathie la fragilise plus qu’elle ne la renforce. Elle est victime de tout les sentiments des autres. Et parfois, ça perturbe son jugement.

Finalement, le rouquin m’annonce qu’il est gay, ou du moins c’est ce qu’il croit. Ça me laisse perplexe. « Comment tu fais pour ne pas savoir, à ton âge ? » c’est l’hôpital qui se fou de la charité en réalité cette question. J’en sais pas plus que lui, enfin, personnellement, je n’ai jamais cherché à me coller une étiquette sur le front. Encore une fois, je ne suis pas vraiment fan de cette manie de l’être humain de vouloir mettre des mots sur tout. La sexualité, comme l’amour, ça ne peut pas s’arrêter qu’à un chromosome. Il reste l’alchimie, les circonstances et tout un tas de choses. Je me sens mal l’espace d’un instant, je m’efforce à vouloir protéger Lula, mais je ne suis même plus capable de voir quand elle ne va pas bien. Ça frise le ridicule. Heureusement pour moi, lui n’est pas au courant et j’espère juste qu’il n’a pas le pouvoir de lire dans les pensées, sinon je risque de passer pour un bel idiot. Je lâche un petit rire amusé quand il parle de lui casser la figure. J’ai vraiment l’air d’un gros dur vu de l’extérieur ? Je le détailles un instant, c’est vrai qu’il n’a pas l’air méchant. Et même si les apparences peuvent être trompeuses, je lui laisse le bénéfices du doute. « Quelque chose me dit que tu n’as pas besoin de moi pour prendre des coups. Puis je n’ai jamais aimé tout ces gros bras qui tapent avant de poser les questions. » j’enfonce les mains dans mes poches, pour mêler le geste à la parole, histoire qu’il comprenne que je ne suis pas là pour lui casser le nez. Non, pas besoin. « Juste, fais gaffe à Lula, c’est le seul conseil que je peux te donner. »

(c) AMIANTE




« i was in the wrong place at the wrong moment. »
Ruben ▬ A famous man once said, "We create our own demons." Who said that? What does that even mean? Didn't matter. I said it 'cause he said it. You start with something pure. Something exciting. Then come the mistakes, the compromises. We create our own demons.

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 10/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Etudiant en biologie animale appliquée

MessageSujet: Re: Men made madness ♦︎ Seo   Lun 10 Nov 2014 - 23:03

Seorsa fixait toujours le garçon. Il n'avait plus l'air si agressif que ça, mais le rouquin savait rester méfiant. Il s'était assez mangé de coups pour rester sur ses gardes à présent. Il était loin d'apprécier, le masochisme, très peu pour lui. Enfin, peut-être qu'un jour il voudrait tester, mais pour le moment, il n'étais pas franchement dans ce délire là. Il fronça un peu les sourcils. Qu'est-ce qu'il voulait dire par là, ça voulait dire quoi ne pas si bien connaître Lula ? Il y avait des choses qu'il devait impérativement savoir ? Il eut un sourire en entendant le brun lui dire qu'elle était fragile. Il n'était pas aveugle, il s'en était aperçu que c'était quelqu'un de très sensible qu'il fallait protéger et réconforter de façon récurrente. Cela ne le dérangeait pas. Mais dans la bouche de son frère, il avait un peu l'impression de voir Saoirse parler de lui. Les frères, tous les même.

« Je sais déjà ça. Pourquoi crois-tu que j'ai accepté de la voir ? Elle avait besoin d'aide. Et j'avoue que je m'en veux de pas avoir pu l'aider plus quand elle est passé à la clinique vétérinaire pour son chat. Enfin, je suppose que c'était votre chat vu l'état dans lequel elle était... »répondit-il doucement en songeant à ça.

En fait, il jouait aussi en quelque sorte les frères protecteur. C'était un peu bizarre pour lui. Il n'avait pas grand chose d'un vrai protecteur avec sa carrure de crevette et ses propres problèmes sociaux. Mais il avait pas mal d'instinct quand il fallait repérer les animaux blessés, toutes espèces confondues. Il souffla doucement sa fumée, un peu pensif. Il ne revint sur terre qu'aux questions du garçon. Comment il faisait pour ne pas savoir ce qu'il était ? Hm. Merde. Pourquoi il avait dit ça déjà ?

« Peut-être parce que j'ai pas envie de me trimbaler une étiquette alors que la vie est bien plus compliquée que juste trois cases ? »dit-il avec un haussement d'épaules.

Dans son cas, c'était même carrément un casse-tête. Au final, il était gay et hétéro. S'il changeait de forme, les normes changeaient avec. C'était vraiment bizarre et beaucoup trop compliqué pour s'en préoccuper plus que cela. Vraiment, il préférait juste se dire qu'il aimait les personnes qu'il aimait et point. Le label, il s'en foutait un peu, il n'était pas un poulet qu'on étiquette avant de le mettre dans un rayon de super-marché non ? Il eut un sourire un brin moqueur aux lèvres et se permit d'ajouter : « Pourquoi, t'es intéressé ? » Il savait que ce n'était probablement pas le cas, mais c'était amusant de taquiner les gens de façon générale. Il se le permettait trop rarement sous cette forme d'ailleurs. Clara avait plus de répartie. Mais au fond Clara et Seorsa, c'était la même personne alors...

« J'ai tant que ça une gueule de victime ? »laissa-t-il échapper alors que le brun appuyait sur une blessure sans cesse rouverte concernant sa capacité à s'attirer des coups. « Et ne t'inquiète pas, je veux aucun mal à Lul... Oh je te tiens petit chat ! »

Le roux s'était interrompu en plein milieu de phrase pour courir vers un arbre à une dizaine de mètres. Le petit chat au pelage isabelle était là, perché à quelques mètres du sol, apeuré et coincé. Seorsa jeta sa cigarette au passage et regarda comment il pouvait faire pour aider le pauvre minou. L'escalade allait être périlleuse, mais il en fallait plus pour l'arrêter. Il commença à grimper sans même réfléchir, agile comme un singe. Il ne tarda pas à être sur la même branche que le chaton qui vint vite se réfugier dans ses bras. Et c'est alors qu'il réalisa sa stupidité, parce monter et descendre seul, il pouvait le faire, mais avec le chat dans les bras, c'était autre chose.

« Hey ! Tu veux bien m'aider pour ce sauvetage ? »cria-il à l'autre garçon.


Si je pouvais passer 5 heures dans la peau d'une fille, je les ferais tomber tous, comme dans un jeu de quilles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 09/11/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Étudiant en cinématographie

MessageSujet: Re: Men made madness ♦︎ Seo   Mar 11 Nov 2014 - 1:39


Men made madness
La famille c'est une richesse incroyable, elle donne des outils pour pouvoir affronter les moments extraordinaires, les moments plus difficiles comme les hauts et les bas.
Étrangement, je me calme au contact de ce roux. Il n’a pas vraiment l’air méchant, c’est peut-être pour cela que Lula l’a apprécié de suite. Il lui arrive parfois d’avoir de bonne intuition. Cependant, je reste quand même sur mes gardes. On ne sait jamais. « On a pas de chat. » dis-je simplement, à moins que je ne m’en suis jamais rendu compte ? Non, mais ça ne passe pas inaperçu ces petites bêtes là quand même. Le problème avec Lula, c’est qu’elle a un faible pour les causes perdues. Petite déjà, elle était capable de nous ramener tout les animaux errants qui se promenaient dans le quartier. Notre mère était obligé de lui dire non, sinon notre maison se serait rapidement transformé en refuge. En vieillissant, elle s’attache de plus en plus aux causes désespérés, peu importe l’espèce. Résultat, elle se mine pour un rien et ce n’est pas bon pour elle. Là encore, elle a certainement du trouver ce chat sur un trottoir et a prit bien trop à cœur le trépas de ce pauvre animal.

Un nouveau sourire se dessine sur mon visage quand il me dit qu’il ne veut pas se coller une étiquette. Haha, on pourrait presque croire qu’il utilise mes propres mots. « Je n’aurai pas dis mieux. » puis on est jeune, ça serait bête de se fermer autant de porte si tôt. On a tout le temps pour se décider à adopter la maison en banlieue, avec la femme et les deux enfants et demi, avec le labrador en prime. Très peu pour moi. Un léger rire s’échappe de mes lèvres quand il me demande si je suis intéressé. « T’aimerais bien j’en suis sûr. » dis-je taquin. Ce genre de réflexion, ça à le don de me détendre. Du moins un minimum.

Je hausse les épaules quand il me demande s’il a vraiment une gueule de victime. « Non, pas plus que ça, c’est juste ta façon d’être. » c’est qu’il m’arrive d’être observateur, c’est toujours une bonne chose quand on s’approche d’inconnu, ça permet de savoir rapidement à qui on a affaire. Puis, quand on est régulièrement confronté à des hallucinations, on apprend vite à jauger les gens, ça évite de se faire envoler par un personnage venu tout droit de son imagination. « Fin dit comme ça, ça peut sonner méchant, mais ce n’est pas le but. Rassure-toi. C’est une impression, je me trompe peut-être. » on m’a déjà dit que je n’étais pas assez délicat, donc maintenant quand je m’en rend compte j’essaie de rectifier le tir, mais ça n’arrive pas souvent ou jamais quand il le faudrait.

Coupé dans sa phrase je le vois accourir auprès d’un arbre. Euh, d’accord. J’allais sortir une connerie, du genre c’est trop tôt pour les surnoms, mais je vais me retenir. Non, je ne passerais pas pour le relou de service aujourd’hui. Mon regard le suit un instant et je suis plutôt impressionné par la facilité qu’il démontre en montant à cet arbre. Jolie performance. Je suis obligé de relever la tête pour le regarder évoluer sur une branche. Je suis coupé dans ma contemplation par sa voix qui me demande un coup de main. Sérieusement ? « Tu m’excusera, j’ai oublié mes collants et ma cape chez moi. » Superman c’est moi, mince, je viens de cramer ma couverture. Toutefois, je conçois tout de même à m’avancer sous l’arbre pour l’aider. Ce chat n’a pas à patir du fait que ma cape est au pressing. « Passe-le moi, je le rattrape. » bon je vois déjà le chat s’écraser sur ma face, mais au moins ça amortira sa chute. « Fais gaffe à ne pas tomber, tu n’auras pas la chance de retomber sur tes pattes toi. »

(c) AMIANTE




« i was in the wrong place at the wrong moment. »
Ruben ▬ A famous man once said, "We create our own demons." Who said that? What does that even mean? Didn't matter. I said it 'cause he said it. You start with something pure. Something exciting. Then come the mistakes, the compromises. We create our own demons.

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 10/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Etudiant en biologie animale appliquée

MessageSujet: Re: Men made madness ♦︎ Seo   Mar 11 Nov 2014 - 2:48

Ils n'avaient pas de chat ? Oh. Lula était définitivement très sensible alors... Il avait l'impression de se voir plus jeune à courir chez le vétérinaire du quartier à chaque fois qu'un chat errant du bloc avait un problème. Ils se ressemblaient beaucoup trop, à quelques années de différence néanmoins. Maintenant, il n'était plus aussi sensible, il s'était construit quelques barrières, des protections nécessaires pour survivre en ce bas monde sans tomber en dépression au bout de dix minutes à l'extérieur. Enfin... Il en apprenait plus sur Lula, mais il ne savait pas bien si c'était nécessaire, il aurait préféré ne pas savoir et continuer à n'apprendre ces choses-là que d'elle. C'était plus honnête selon lui, là, il avait un peu l'impression d'espionner. C'était bizarre comme sentiment.

C'était mieux que le sujet dérive. Bon, il ne s'attendait pas à ce qu'on rebondisse sur ses provocations. Il était pris à son propre jeu, il devait l'avouer. Il ne répondit rien, se contentant de faire un sourire énigmatique au garçon avec un léger haussement d'épaules. En fait, il n'en savait rien. Il s'en fichait. Il pouvait plaire à plein de mecs que ça ne changerait pas les faits : il n'y en avait qu'un qui trottait dans sa tête et c'était agaçant. Non, et puis, ce garçon n'était pas son genre... Si il avait un genre. Roh et puis ce n'était qu'une blague ! Arrête de te faire des films en permanence, Seo ! Et puis la suite des paroles du garçon... Wow, plus jamais il ne penserait manquer de tact, cet homme avait la palme ! Champion de la phrase blessante sans le vouloir ! Haha. Enfin, Seorsa trouvait plutôt ça mignon... Et puis, il y eut l'alerte chaton.

Bon au moins, le garçon acceptait de l'aider... Et il ne put s'empêcher d'avoir un petit rire à sa remarque sur les collants et la cape. Comme si c'était nécessaire d'être un super-héros pour sauver un chat tout mignon... Peut-être. Cela faisait de Seo un super-héros ? Waw, vu comme ça, c'était classe.

« Tu m'excuseras aussi... D'habitude, j'ai une jupette super sexy et des implants mammaires. »renchérit-il avec un sourire sarcastique au jeune homme en dessous.

Il fallait qu'il trouve une idée à peu près correcte pour aider ce chaton. Hors de question de le jeter comme ça. Il risquait d'avoir la frousse. Et même si ses os devaient être encore souples, il n'en restait pas moins fragile. Il devait faire en sorte d'amortir les chocs et de réduire la distance entre la branche et le sol pour le chaton. Il retira son manteau qui était assez rembourré et cala la boule de poil dedans, l'emprisonnant en lui laissant un peu de place. Il fallait juste que ça tienne le temps de la descente, ensuite, il pourrait rassurer le chaton. Il fit glisser le manteau par la manche, se penchant au maximum vers le brun.

«Ne t'en fais pas, j'ai l'habitude... »souffla-t-il alors que le paquet arrivait dans les mains de son complice super-héroïque.

Il allait se redresser pour entamer lui aussi une descente conventionnelle quand sa main glissa, l'écorce dans laquelle il avait bloqué ses doigts venait de céder en partie. Il fut déséquilibrée par ce changement dans son centre de gravité. Il eut un léger cri, protégeant sa tête dans un ultime réflexe, s'attendant à heurter violemment le sol. Mais non. Il ne toucha pas le sol. Il heurta quelque chose, mais ce fut moins douloureux. Il ouvrit les yeux timidement. Peut-être qu'il était mort en fait ? Mais ça lui semblait bizarre que la mort ait la gueule du frère de Lula... Il eut un soupir soulagé, se détendit un peu. Avant de réaliser... Qu'il était dans les bras de ce garçon dans une position absolument ridicule. Le rouge apparut sur ses joues.

« Je te préviens, je suis une très mauvaise princesse. »lâcha-t-il ironiquement. « Mais merci pour le rattrapage, M. Prince Charmant. Je crois que je peux retourner sur mes pieds maintenant... Tu veux bien me poser, M. Muscle ? »


Si je pouvais passer 5 heures dans la peau d'une fille, je les ferais tomber tous, comme dans un jeu de quilles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 09/11/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Étudiant en cinématographie

MessageSujet: Re: Men made madness ♦︎ Seo   Jeu 13 Nov 2014 - 17:56


Men made madness
La famille c'est une richesse incroyable, elle donne des outils pour pouvoir affronter les moments extraordinaires, les moments plus difficiles comme les hauts et les bas.
Finalement, venir le voir n’a pas été une si mauvaise idée, ça me permet de me rassurer un peu, même si ce n’est pas pour autant que je lui fais confiance. Lula a besoin d’amis sur qui compter, ce n’est pas moi qui peut l’aider ces derniers temps, j’ai déjà bien du mal à m’aider moi, alors les autres. Toutefois, la discussion prend un tournant inattendu, alors que j’étais entrain de discuter avec lui, le voilà qu’il se barre pour monter à un arbre. Non et puis quoi encore ? J’aurais pu croire que c’était pour me fuir - quelle drôle d’idée - si seulement il ne s’était pas mis en tête de vouloir sauver un chaton qui s’était perché sur une branche un peu plus haut. D’ailleurs ça aussi faudra qu’on m’explique pourquoi les chats veulent toujours grimper sur des endroits qu’ils sont incapables de quitter ? Non, mais sérieusement, une vache sait très bien qu’elle ne peut pas redescendre un escalier, alors elle n’en monte pas, c’est d’une logique imparable et pourtant c’est plutôt con une vache.

Résultat, je me dois d’aller l’aider, parce que monsieur ne peut pas redescendre avec le félin dans les pattes. Boarf, ce n’est pas comme si j’avais mieux à faire de ma journée quoi. Je lance une petite remarque, mi-sarcastique, mi-amusé. Je me vois mal en superman. Je souris à sa réflexion « Ah je me disais bien que je t’avais reconnu, sympa ton identité secrète. » Je viens me placer sous l’arbre histoire de pouvoir réceptionner le paquet. Son blouson descend tranquillement dans ma direction, je tends les bras, ne vaut mieux pas qu’il se penche trop pour faire descendre le chat, sinon il risque de finir en bas bien plus vite qu’il ne l’avait imaginé. Il me dit qu’il a l’habitude. Mouais, moi aussi j’avais l’habitude de me prendre une cuite tranquille avant ma première gueule de bois et ce n’est pas pour ça que la première à fait moins mal. Le chat réceptionnait, j’allais attendre tranquillement que monsieur le rouquin veuille bien descendre, jusqu’à ce que l’inévitable se produisit. Je ne suis pas voyant, mais j’ai une bonne intuition en général; D’un côté vaut mieux faire confiance à ses instincts primaires quand t’as toujours un tas de tarés qui te collent dès l’instant où tu oses dormir un peu. Parce que faut pas croire, les rêves ça fait aussi mal que la réalité.

Je ne sais pas ce qui m’a prit, peut-être porté par un réflexe ou quelque chose du genre, j’arrive à le rattraper avant qu’il ne vienne s’écraser comme une crêpe sur le sol. Chouette travaille d’équilibriste puisque je dois toujours garder le chat à proximité. Heureusement que je n’ai pas eu le réflexe de le lâcher en voyant le rouquin tomber; Le pauvre, ça lui aurait fait tout drôle; « C’est vrai qu’avec la jupe et les implants mammaires t’aurais fait une princesse plus convaincante. » dis-je pas le moins gêné du monde, avec un petit sourire en coin sur le visage. « Puis moi ce n’est pas prince charmant alors, entre-nous tu peux m’appeler Superman » je fais mine de bomber le torse à la Clark Kent en collants. Je finis par le laisser reposer sur le sol. Ce n’est pas tout ça, mais je ne vais pas le garder dans les bras toute la journée, j’ai d’autres choses à faire. Cependant, comme si ce n’était pas déjà assez rocambolesque comme ça, il faut que le chat arrive à trouver une faille dans le paquet qu’avait confectionné Seorsa et se mette à gambader. « Je ne voudrais pas t’affoler, mais je crois que ton chat vient de fuguer. »

(c) AMIANTE




« i was in the wrong place at the wrong moment. »
Ruben ▬ A famous man once said, "We create our own demons." Who said that? What does that even mean? Didn't matter. I said it 'cause he said it. You start with something pure. Something exciting. Then come the mistakes, the compromises. We create our own demons.

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 10/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Etudiant en biologie animale appliquée

MessageSujet: Re: Men made madness ♦︎ Seo   Jeu 20 Nov 2014 - 3:47

Bon, il fallait avouer qu'il avait quand même beaucoup de chance. Ce n'était pas tous les jours que Super-man pointait le bout de son nez pour vous éviter de vous briser la nuque parce que vous n'êtes pas le moins du monde prudent. Mais c'était quand même très gênant cette proximité. Il avait de la chance que ses implants mammaires n’apparaissent pas comme par magie. Vraiment. Il se surprenait d'un tel contrôle sur son don. Peut-être parce que ces derniers temps, il commençait à cumuler les situations étranges et gênantes. A force, il devait s'habituer à la bizarrerie de la chose ! Enfin quand même, il n'était pas à l'aise... Superman lui, avait l'air parfaitement détendu. C'était flippant.

« Désolé pour ce mauvais timing. Je t'appelle quand je serai en mini-jupe la prochaine fois. Ça sera mieux. »répondit-il en descendant de ses bras les joues enflammées, même ses oreilles devaient être rouges.

Une fois sur la terre ferme, il se sentit un peu mieux. Un peu plus rassuré. Au non pas qu'il ait vraiment peur du frère de Lula, mais c'était un peu intimidant de se retrouver dans ses bras. Dans les bras de n'importe qui ce serait intimidant en fait. Sauf peut-être... Non, ne pas penser à Oliver. Ce n'était ni l'endroit, ni le moment, bon sang. Il fallut a réflexion sur le chat pour que Seorsa ne sorte de ses pensées. Son chat, quoi ? Il fronça quelques seconde les sourcils avant de comprendre. Son chat se faisait la malle ! Il se jeta à sa poursuite. Assez maladroitement. Il manqua de glisser sur le gazon humide. Le chaton alla se réfugier dans un buisson qui n'avait plus beaucoup de feuille.

« Non, Kitty, fais pas ça... Comment je t'attrape là ? »gémit-il en se mettant à quatre pattes devant le buisson.

Il eut un soupir. Il ne pouvait pas abandonner la chance qu'il avait de récupérer le chaton. Il commença à s'enfoncer dans le buisson, glissant en dessous des branches qui éraflait son cou et son visage. S'il ne le faisait pas, il aurait la mort hypothétique du félin sur la conscience, et ça, non. Il s'étira, jusqu'à récupérer la boule de poils apeurée. Il se faufila en sens inverse en murmurant doucement au chaton de se rassurer. Il finit par s'extirper de là, le tee-shirt couvert de terre, le jean vert à cause du gazon, et de multiples griffures sur le visage à cause des branchages. Mais il avait un sourire radieux et serrait la petite bête contre lui. Il se releva et alla récupérer sa veste.

« C'est pas mon chat... Ce bébé semble disponible pour l'adoption si tu es intéressé. Je m'occupais que de son sauvetage ! Au fait, je m'appelle Seorsa, et toi ? Sans le costume, je dois sans doute éviter de t'appeler Super-Man. »dit-il en rigolant. « Tu veux bien le tenir deux secondes ? »

Il n'attendit pas la réponse du garçon pour lui confier le chaton afin d'enfiler sa veste, et fouillant dans ses poches, il sortit un paquet de mouchoir, et un petit flacon de désinfectant. Il était prudent à force de s'égratigner tout le temps. Il imbiba le mouchoir et tamponna à l'aveuglette son visage, grimaçant à chaque fois que l'alcool atteignait une plaie.

« C'est souvent que tu poursuis les connaissances de ta sœur dans les parcs ? T'aurait pu me chercher longtemps, t'as eu du bol... »ajouta-t-il avec un sourire. « J'ai tout nettoyé ? »demanda-t-il finalement en désignant son visage.


Si je pouvais passer 5 heures dans la peau d'une fille, je les ferais tomber tous, comme dans un jeu de quilles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Men made madness ♦︎ Seo   

Revenir en haut Aller en bas
 

Men made madness ♦︎ Seo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» Madness [Libre]
» This is Madness ! Madness ?
» Asa Made Jugyou chu !
» « Drunkenness is nothing but voluntary madness » || Lerena Evergreen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Misfits • Forum RPG :: Londres :: Tottenham :: Pymmes Park-