AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 No escape. (Bellamy & Seorsa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 10/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Etudiant en biologie animale appliquée

MessageSujet: No escape. (Bellamy & Seorsa)   Jeu 13 Nov - 17:23

Remontant son écharpe sur le bas de son visage, Seorsa devait avouer qu'il regrettait de ne pas s'être un peu plus couvert. Il commençait à vraiment faire froid le soir. Et comme il avait remplacé quelqu'un à la clinique pédagogique, il était sorti plus tard que prévu. Il frissonnait sous son manteau pas assez épais. Il lui tardait de rentrer, de s'avachir dans le canapé en mangeant n'importe quoi à réchauffer au micro-ondes. Il rêvait de son lit aussi. Il avait dû travailler plus que de raison avec des présentations orales et des examens de mi-semestre. Il lui tardait d'avoir un peu de répit, histoire d'avoir une vie en dehors de ses études. Parce que là, c'était rudement déprimant comme période. Il eut un léger soupir. Il devait encore marcher de longues minutes avant d'arriver chez lui maintenant qu'il avait quitté le métro. Il était fatigué d'habiter si loin de tout. Pff. Quelle plaie d'être pauvre quand même.

Il ôta ses lunettes pour effacer la buée qui apparaissait sur ses verre aussi imposants que déformants. Il avait les yeux bien trop fatigués et irrités pour pouvoir porter des lentilles. Il devait être raisonnable. Et puis, ce n'était pas si grave, il ressemblait juste encore plus à un hipster... Ouais, c'était pas trop la classe et loin de la réalité, mais au moins, il ne pleurait pas toutes les dix secondes. C'était déjà ça. Nouveau soupir. Il remit les lunettes sur son nez. Il cligna un peu des yeux pour s'habituer à revoir normalement. Et il eut un frisson, mais ce n'était pas parce qu'il avait froid. Enfin, il avait toujours froid, mais là, c'était pas ça qui causait un léger tremblement de ses mains. Son regard croisa furtivement celui de l'homme qui arrivait face à lui. Il savait que c'était la merde pour lui. Il y avait des jours comme ça, où il ne faisait pas bon mettre le nez hors de son lit. Clairement, c'était un de ces jours pour le rouquin. Il bifurqua sur la première rue sur sa droite. Il ne fallait surtout pas ce mec l'attrape. Sinon, c'était son arrêt de mort qu'il signait. Bon peut-être pas son arrêt de mort, mais il n'allait pas passer un bon quart d'heure.

Il commença à courir. De toutes façons, il n'avait pas le choix. C'était courir ou affronter la dure réalité. Courir, c'était la meilleure solution. Seulement, il n'avait pas fait attention en s’engouffrant dans la première rue venue qu'elle se finissait en cul de sac. Putain. Il connaissait bien le quartier pourtant. Il se retourna comme un animal traqué, et le poursuivant était bien là. Il était vraiment fait comme un rat. Acculé contre un mur sans prise. Quelle merde.


Si je pouvais passer 5 heures dans la peau d'une fille, je les ferais tomber tous, comme dans un jeu de quilles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 11/09/2014
Age : 24

Personnage
Pouvoir:
Âge: 25 ans
Métier: en TIG à Tottenham, fier de moi papa j'espère ?

MessageSujet: Re: No escape. (Bellamy & Seorsa)   Jeu 13 Nov - 23:01

no escape

don't be afraid by the hunter, he will catch you anyway so embrace your faith and be a man

Comme un besoin de prendre le large. De mettre les voiles vers des horizons lointains. Se terrer dans une île sans personne autour. Encore une fois, je buvais, fumais. Ma tête chantait, mes mains dansaient sur des courbes fines, sans forme. La musique, l'ivresse, l'alcool tournait encore et encore. Je ne sais plus de quoi est composé mon verre et je dois dire que je m'en moque. Cette fille dépose sur sa langue une pastille que je lui vole dans un baisé. Je n'ai pas pour habitude de prendre des cachetons, mais ce soir était un bon soir pour se lâcher. Malgré mon entourage, j'étais seul. Seul dans ce groupe que je venais de rencontrer. Avoir de l'argent en boîte ça vous donnait de suite plein d'amis. Je me contentais de ces fausses personnes pour me tenir compagnie. La soirée était merdique mais je l'appréciais. Enfin je crois. Disons que c'était mieux qu'un plateau télé avachis sur une canapé devant un programmé télévisé stupide.

Elle rentrera avec moi ce soir. Je ne connais pas son nom... mais peu m'importe. La soirée se passe et ma tête me fait mal. Il faut que je sorte. Elle aussi, elle veut rentrer. Soit. Titubants, se tenant l'un et l'autre, on marche vers mon studio miteux de mec célibataire. Malgré que j'eus été ordonné du temps où je ne vivais que chez mes parents, mon appartement ressemblait à un dépotoir d'adolescent trop occupé à traînasser pour se rendre compte de son bordel. Je m'en fichais qu'elle voit ça. Aussi bien ma meilleure amie était à l'appart et elle la croiserait peut-être en petite culotte à dévaliser les bières dans le frigo. Mon appart' était un peu le sien, un peu celui de Naevia aussi. Elles avaient toute deux mes clés de toute façon. Parfois je rentrais et ma sœur avait tout rangé. Elle qui est un peu maniaque, ça doit la rendre folle de me voir aussi bordélique... Enfin. On marche et la fraîcheur de la nuit me fait redescendre petit à petit.

Au détour d'une rue, ma compagne semble vouloir dégueuler sa soirée. Ewh. Je la laisse contre un mur faire son affaire comme une grande quand passe près de nous une tête qui m'est familière... Il change de direction. Je m'avance un peu et le reconnaît : Seorsa. Il me doit un pouvoir celui-là ! Il est rare que je laisse des gens me devoir des choses trop longtemps. Lui a vu ses délais expirer ce soir. Il se met à courir et mon pas accéléré fini en foulées rythmées. J'ai la vue qui se trouble un peu par le froid et toutes les conneries que j'ai ingurgité. Mon cerveau faisait le tri et avait bien du mal à se concentrer si bien que j'étais loin de pouvoir espérer rattraper mon débiteur. Cependant, le sens de l'orientation du jeune homme joua en ma faveur. Une impasse. Je le vois, terrifié. Pourquoi terrifié ? Suis-je si moche que ça lui fait peur ? Non, je suis beau gosse. Il a juste peur de ce que j'étais prêt à faire pour prendre ce qui me revenait de droit. Un contrat oral était un contrat. On ne venait pas me débusquer juste pour me faire jouer la girouette.

- Eh ben alors ? On pisse dans son froc ? Lançai-je avec un rire forcé.

Je m'avance vers lui. Il était pris au piège le petit oiseau ! Arrivé à sa hauteur, je le saisis par le col pour pas qu'il tente de courir à nouveau. J'avais beau être défoncé, je n'en restais pas moins... ouais non, j'étais très haut mais ma patience s'en voyait amoindrie et mon impulsivité décuplée alors s'il bougeait un cil de trop il s'en prendrait une dans tous les cas.


call me to become powerful
If you could see yourselves... We had it all. We have fucked up bigger and better than any generation that came before us. We were so beautiful... We’re screw-ups.
code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 10/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Etudiant en biologie animale appliquée

MessageSujet: Re: No escape. (Bellamy & Seorsa)   Ven 14 Nov - 1:16

La sensation d'être traqué, Seorsa connaissait trop bien cette sensation. Il s'y était habitué à force d'être pris pour tête de turc, mais la peur le prenait toujours aux tripes. Il y avait toujours ce sentiment d'urgence, de panique, de fin. C'était la sécrétion de plusieurs hormones en simultané qui faisait cet effet, mais le savoir n'en atténuait pas les effets. Et là, il s'était lui même piégé. C'était un peu comme se jeter dans la bouche du loup. Et c'était carrément flippant. Il regrettait de ne pas avoir pris sur la gauche ou faire demi-tour. Il aurait pu le semer avec sa vitesse... Mais non, il avait paniqué comme un con. Et faire face à son agresseur était assez traumatisant. Il savait pourquoi ce mec était après lui. Il savait qu'il avait dans l'affaire quelques torts. Ce n'était pas pour autant qu'il allait s'excuser et lui donner ce qu'il voulait. Il ne voulait plus lui donner son don. C'était une erreur que de vouloir effacer cette partie de lui-même.

Il recula jusqu'à sentira le ciment du mur contre son dos. Le piège se refermait complètement. Il dévisageait son agresseur avec de la panique dans le regard. Et ça le faisait rire ? Putain, ce mec était barge. Pourquoi avait-il tourné à droite ? Il soutint néanmoins son regard. Quitte à se faire prendre, autant garder sa dignité non ? Enfin c'était relativement mal parti.

« C'est pas parce que j'ai peur que j'ai des fuites urinaires. »murmura-t-il dans un élan de témérité.

Il se garda de ponctuer sa provocation d'un « connard » qui lui brûlait les lèvres. Non, ça c'était plus être digne, c'était devenir inconscient. Il serra les points. Qu'est-ce qu'il pouvait faire ? Est-ce qu'il pouvait avoir le dessus sur ce mec ? Il avait pas l'air en très bon état, mais... Seo était loin de savoir se battre, coller une droite, c'était pas sa spécialité. Non, la sienne, c'était de les manger. Il fronça les sourcils. Il ne sentit pas son corps se transformer en fille. Réflexe de défense ? Un mec tapera moins fort une fille ? Probable que son inconscient ait eu cette idée. C'était un peu con, mais pas improbable comme logique.

« Je ne veux pas te donner mon pouvoir. Tu peux me frapper. Je changerai pas d'avis. Tu n'as pas le droit de me le voler. On avait pas signé un contrat, merde. Et qui en voudrait de ce pouvoir ? Tu peux en trouver des mille fois mieux... Vraiment... Défoule-toi un bon coup, et je sors de ta vie. »murmura-t-il pas très assuré.

Il fixait le garçon avec détresse. Il ne voulait pas se perdre. Clara, c'était lui, et inversement. Il lui avait fallu un peu trop de temps pour comprendre que ce don ne lui avait pas été donné par hasard, mais maintenant, il savait ce qu'il voulait vraiment. Il sentait les larmes monter à ses yeux.

« Je ferai tout ce que tu veux mais me prends pas ça... » murmura-t-il de sa voix féminine comme une ultime plainte.


Si je pouvais passer 5 heures dans la peau d'une fille, je les ferais tomber tous, comme dans un jeu de quilles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 11/09/2014
Age : 24

Personnage
Pouvoir:
Âge: 25 ans
Métier: en TIG à Tottenham, fier de moi papa j'espère ?

MessageSujet: Re: No escape. (Bellamy & Seorsa)   Ven 14 Nov - 2:09

no escape

don't be afraid by the hunter, he will catch you anyway so embrace your faith and be a man

L'idée de ma compagnie de ce soir en train de gerber toute seule contre un mur ne m'importait guère face à cet énergumène. Ces derniers temps les pouvoirs se faisaient rares alors malgré le floue, les prises de vertiges, j'allais obtenir ce que je voulais de ce gamin. Il n'allait pas s'en tirer à si bon compte cette fois. Alors que je le tiens fermement, il articule quelques mots qui me paraissent lointains.

- C'est pas parce que j'ai peur que j'ai des fuites urinaires.

Cela mit un peu de temps avant d'être interprété par mon cerveau mais un sourire se dessina sur mes lèvres. Si la peur ne l'avait pas encore fait pisser, ça ne serait tarder. Effrayer les gars qui me devait des thunes ou d'autres choses ne m'était pas inconnu. L'intimidation, la bagarre, tout ça j'en avais soupé. Et ce n'était pas prêt de s'arrêter. Quand bien même des plaintes seraient posées, j'avais un très bon avocat et un père qui lui graissait assez la patte ainsi que celle de tous les dignitaires pour ne pas m'e préoccuper. C'en est presque ennuyant tant c'est facile. Un jour je payerai tout ça, cela ne fait aucun doute. Mais pour l'heure, j'allais en jouer. Abuser des bonnes choses. Comme tout gosse de riche qui se respecte, je me crois au-dessus. Quand bien même je me terre dans un taudis et fréquente les mauvaises graines de Londres, j'ai cette fierté mal placée qui me fait souvent défaut. Mais à cet instant, c'est à Seorsa que je ferais défaut. J'exprime un cillement mêlant surprise et dégoût lorsque ce dernier se transforme en fille. Il est plutôt belle. Oula...

- Je ne veux pas te donner mon pouvoir, dit-il. Tu peux me frapper. Je changerai pas d'avis. Tu n'as pas le droit de me le voler. On n'avait pas signé un contrat, merde. Et qui en voudrait de ce pouvoir ? Tu peux en trouver des mille fois mieux... Vraiment... Défoule-toi un bon coup, et je sors de ta vie.

Pas de contrat, pourtant si, lorsqu'on promet, quand on dit les choses, il faut les assumer. Dans mon business la parole fait foi de contrat. Seorsa l'apprendra à ses dépends. Sa petite mouille féminine ne fera pas office de circonstance atténuante.

- Je ferai tout ce que tu veux mais me prends pas ça...

Sa petite voix me fait sourire. Je m'approche doucement de joli minois pour lui laisser sentir mon souffle.

- Je suis sûr qu'il y a plein d'autres tarés qui aimeraient jouer les transsexuels, je trouverai un acheteur bien assez tôt fais-moi confiance, l'informai-je en le/la jetant violemment contre le mur.

Je rapproche mes mains et les frotte comme pour les réchauffer. Elles n'étaient pas froides, enfin je n'avais pas froid. Mais une sensation étrange me parcourait. Des frissons.

- Soit tu me donnes ton pouvoir, soit je te le prends de force : tu choisis, miss, déclarai-je avec fermeté.

L'avantage avec les pouvoirs, c'est qu'aucune preuve n'était laissée et que personne ne viendrait porter plainte pour vol de pouvoir. Ce n'était pas légal, le vol, mais les pouvoirs ne l'étaient pas plus. En quoi user d'un pouvoir était illégal ? J'usais du mien au même titre que les autres utilisent les leurs. Je ne vois pas de problème à cela.


call me to become powerful
If you could see yourselves... We had it all. We have fucked up bigger and better than any generation that came before us. We were so beautiful... We’re screw-ups.
code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 10/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Etudiant en biologie animale appliquée

MessageSujet: Re: No escape. (Bellamy & Seorsa)   Mer 19 Nov - 21:39

Okay... Devenir une femme n'avait pas l'air de lui faire gagner des points de pitié... Il avait vu le dégoût sur le visage de son agresseur. C'était sans doute la plus mauvaise idée que son organisme ait eu pour se défendre du coup. Pour ce mec là, il n'était pas plus attirant en fille. Il était un monstre de la Nature. Une grimace déforma le visage de la rouquine alors que le souffle de son agresseur s'approchait de lui. Il pouvait sentir son haleine, et il n'avait pas pris de tic-tac depuis un bail. Le nez de Seorsa se fronça. Il voulait partir. Peut-être qu'il pouvait se dégager et courir. Il n'avait aucune chance dans la confrontation. Encore moins en étant une femme. Il était encore moins grand, encore moins fort, encore moins résistant.

Aussi quand l'homme le projeta contre le mur, il ne réussit pas à se défendre. Son dos et sa tête heurtèrent violemment le béton, lui arrachant un gémissement plaintif. Il tomba par terre, se recroquevillant par terre Pourquoi tenait-il tant que ça à son don ? Vraiment, Seorsa ne comprenait pas. Il avait beau être habitué aux coups et aux agressions plus ou moins violentes, là, c'était différent. Ce que voulait lui faire ce mec c'était pire que tout ce qu'il avait déjà subi. Lui prendre son don, c'était comme un viol mental. Pire que cela même.

« S'il te plaît... Laisse-moi... »murmura-t-il plaintivement en reculant, se traînant par terre.

Sa tête lui faisait vraiment mal. Il passa ses doigts sans ses cheveux, et il savait très bien pourquoi sa peau percevait un liquide poisseux. Il s'était ouvert le crâne sous l'impact. Il fallait dire qu'il volait encore mieux en fille. Il ne savait définitivement pas quoi faire. Il était piégé sur toute la ligne. Il aurait mieux fait de courir dans l'autre sens. Il observa l'homme, il semblait encore plus menaçant vu d'en bas.

« Crève, je te le donnerai pas. Et tu devrais faire gaffe, je peux pas porter plainte pour vol, mais coups et blessures, c'est très facile à prouver. T'es déjà dans la merde. »répondit-il comme un chat feulerait.

Il n'était pas en position de force, aucunement. Mais il n'allait pas se laisser intimider. Il avait sa fierté. Il n'allait pas laisser cet homme lui prendre ce qui le rendait unique. Ça non. Plus maintenant. Il avait mis trop longtemps à s'accepter pour tout perdre maintenant. Hors de question. Il se releva, s'appuyant sur le mur pour ne pas perdre l'équilibre. Sa tête tournait encore un peu avec le choc. Il espérait quand même ne pas être si gravement blessé que ça. Dans tous les cas, c'était maintenant ou jamais pour tenter quelque chose... Il essaya de dépasser l'homme, de lui échapper, mais le retenir n'était pas compliqué vu son état. Mais au moins, il avait le mérite d'essayer de se débattre... De se battre pour son intégrité.


Si je pouvais passer 5 heures dans la peau d'une fille, je les ferais tomber tous, comme dans un jeu de quilles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: No escape. (Bellamy & Seorsa)   

Revenir en haut Aller en bas
 

No escape. (Bellamy & Seorsa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape
» Kickstater Escape issu de l'univers d'Eden
» DAMIEN J. Bradford ► Matthew Bellamy ►Montre moi ton mouchoir, je te dirais qui tu es (si j'ai envie :o)
» escape game à besançon
» Fiche technique : Cloud F Bellamy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Misfits • Forum RPG :: Londres :: Tottenham :: Rues, transports-