AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Up on melancholy Hill (Ruben & Aiden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 12/11/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 33 ans
Métier: Agent probatoire

MessageSujet: Up on melancholy Hill (Ruben & Aiden)   Jeu 13 Nov - 23:17



❝Up on Melancholy Hill❞
Ruben & Aiden
On pouvait essayer de tout changer. Changer de job. Changer de ville. Changer d'amis. Changer tout ce qu'il était possible de changer, le passé revenait toujours. Comme un putain de boomerang qui vous lâchera jamais quoi que vous fassiez. Toujours présent, toujours prêt à vous reprendre aux tripes. Il y avait des jours où tout allait bien, ils étaient peu nombreux finalement. Et il y avait les autres jours, ceux-là restaient trop nombreux. Ces foutus jours où dès qu'il rentrait dans son appartement, dans cet endroit bien rangé, il sentait planer le spectre des souvenirs. Cela faisait presque un an que James était parti, il n'avait même jamais mis les pieds là, mais il avait toujours ce sale espoir de le voir passer la porte un jour, trempé parce qu'il a encore oublié son parapluie ou qu'il pensait qu'il pleuvrait pas sur le trajet. Il pouvait l'entendre compter ses pompes et rigoler de son acharnement un brin stupide. Il avait même parfois l'impression de le voir dans le miroir, mais quand il se retournait, il n'y avait jamais rien. Parce qu'il était mort et que les morts ne reviennent pas à la vie, n'en déplaise à Roméro. Ces jours-là, il avait juste envie de se foutre en l'air. Mais James finissait toujours par murmurer à son oreille qu'il lui avait promis de donner un sens à sa vie et de continuer. Il était marrant ce con, c'était pas lui qui se retrouvait à devoir avancer. Putain. Ces morts, aucun respect pour les vivants. Même dans les hallucinations.

Avec tous ces fantômes, Aiden avait développé quelques troubles du sommeil, terreurs nocturnes, insomnies, ce genre de choses. Heureusement que les somnifères avaient été inventés, sinon, il aurait pu jouer un zombie dans le prochain épisode de Walking Dead. Et quand les médicaments ne marchaient pas suffisamment bien, il lui restait son ami Internet. Les interlocuteurs virtuels ne manquaient jamais. Seulement, peu étaient intéressants. Peu méritaient de l'attention. Par chance, il remarqua que son insomnie était partagée par ce cher Ruben. Il pouvait se foutre de sa gueule, mais DarkSide, c'était pas beaucoup mieux qu'Eden_Garden comme pseudonyme. Enfin, ça c'était les taquineries qui devenaient habituelles, et là, ce qui préoccupait surtout Aiden, c'était l'état du gamin. De son ami ? Sans doute qu'il était ce qui se rapprochait de ce concept.

Eden_Garden : Tu peux peut-être passer chez moi, si t'es aussi bien éveillé que ça. J'ai quelques feuilles fabuleuses pour nous aider à dormir.

Okay, fumer de l'herbe, ce n'était pas donner l'exemple, mais franchement, les collègues qu'il avait eu aux stups étaient des putains de drogués aussi dans leur grande majorité alors on allait pas lui chier une pendule pour un joint de temps à autre. Et puis, cela lui permettait aussi de veiller sur le gamin. Il eut un soupir en fermant son ordinateur après la confirmation de Ruben qu'il allait venir. Le blond jeta un œil à son intérieur. Il allait peut-être déblayer quelques fringues jetées en vrac dans le salon, et mettre un peu d'ordre. Il commença jetant les fringues au panier. Mais quand il arriva devant sa table basse, devant les photos qu'il avait éparpillées deux jours auparavant, il n'arriva pas à bouger. Il resta là, assis à les regarder. A sourire parfois, à pleurer la plupart du temps. Il allait instinctivement triturer la bague qu'il conservait à son annulaire.

La sonnerie de l'entrée lui arracha un sursaut dans son immobilité. Il reposa la photo sur la table et se leva. Il essuya rapidement ses yeux, pestant intérieurement contre sa stupidité et sa faiblesse. Il ne prit pas le temps d'enfiler un tee-shirt. Quoi ? Ruben n'était pas une pucelle, et puis il s'habillerait ensuite un peu mieux, c'était histoire de ne pas le faire attendre. Il ouvrit la porte métallique et coulissante de l'entrée.

« Entrez donc, nous vous attendions votre Majesté, Ruben. Ou je dois dire Lord Dark Sider ? »ironisa-t-il lui faisant un signe de bras en dégageant l'entrée.

Il espérait que l'ironie éclipserait ses yeux encore humides. Il ferma la porte derrière lui, inspirant un grand coup pour faire le vide dans son esprit.

« Tu veux boire un truc avant qu'on passe au traitement par les plantes ? Bière, jus de fruit, vodka ? Je dois pas avoir grand chose de plus à offrir alors joue pas les difficiles. Et fais comme chez toi, désolé pour le désordre restant. »déclara-t-il en se dirigeant vers la cuisine pour se servir lui-même.

A dire vrai hormis la table basse et les alentours jouxtant au canapé envahis par les albums et les photographies, tout le reste était aussi propre et rangé que possible. L'habitude sans doute de la rigueur militaire chez ses parents.


© Pando


There's something about death that is comforting. The thought that you could die tomorrow frees you to appreciate your life now.


Dernière édition par Aiden Lynch le Jeu 13 Nov - 23:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 09/11/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Étudiant en cinématographie

MessageSujet: Re: Up on melancholy Hill (Ruben & Aiden)   Jeu 13 Nov - 23:18


Take it easy
Rien ne sert de courir, la vie finie toujours par vous rattraper.
Au début, on peut croire que le fait de dormir c’est cool. À la base, j’étais de ceux qui pensaient que dormir n’était qu’une perte de temps, que de toute façon le corps n’avait pas besoin de passer un tiers de sa vie à roupiller. Mais je n’étais pas non plus le dernier pour me payer une grasse matinée. Puis il y a eu ce fichu orage et ses cauchemars. Au début, ils ne concernaient qu’Hannah, je l’entendais sans cesse m’appeler au secours. Les psys ont expliqués à ma mère que c’était certainement mon subconscient qui essayait d’évacuer ma culpabilité. Mais la première fois où elle est sortie de l’un de mes rêves, j’ai cru que j’allais mourir; Un deuil, ce n’est déjà pas facile, clairement, mais vous avez idée d’à quel point la difficulté augmente quand l’être que vous aimiez le plus au monde revient vous hanter, physiquement je veux dire, pas le genre de conneries qu’on peut voir à la tête avec des ombres et autres foutaises. C’est impossible. À partir de ce moment-là, j’ai arrêté de dormir. J’avais peur de fermer les yeux, j’aurais tellement aimé la revoir, encore une fois, mais ça impliquait tellement de douleur que j’ai préféré supprimer le sommeil de ma vie. Un temps tout du moins. Au début, c’est cool, on a pleins de temps pour faire… pas grand chose en réalité, parce que bon à partir d’une certaine heure, il n’y a vraiment plus rien à faire. Donc forcément au bout de quelques jours ça commence à être lassant, puis au bout de plus de quatre jours sans sommeil, tout part dans tout les sens.

Puis la fatigue finie par s’insinuer partout, au bout d’un moment, je ne savais plus si je dormais ou si j’étais réveillé. C’est plutôt étrange comme sensation. Les cauchemars sont devenus des compagnons de vie. Ma soeur pense que c’est la perte de Hannah qui m’a rendu comme ça, mais en réalité ce n’est pas tout à fait vrai. Bien sûr qu’elle me manque, plus que tout au monde, mais c’est les visions que j’ai d’elle, maintenant, qui me tue a petit feu.

Le manque de sommeil a fini par devenir une habitude, l’insomnie une amie. Il n’y a que comme ça que je peux garder mes hallucinations enfermées. J’essaye de maitriser pour ne pas tomber dans les limbes, mais ce n’est pas toujours facile. Sauf que, comme souvent, les choses m’échappent. Pendant longtemps, c’est moi qui ai fuis le sommeil & maintenant, c’est lui qui me fuit. J’enchaîne les nuits blanches et cette nuit n’échappe pas à la règle. Devant mon écran, j’essaie de tuer le temps. La nuit, on a vite l’impression que le temps se joue de nous ou que le soleil rechigne à montrer son nez. J’étais entrain de finir quelque chose quand un bruit de message attire mon attention. Un léger sourire se dessine sur mes lèvres quand je lis le message d’Eden_Garden. Ce pseudo, une blague.

DarkSide : Je te préviens si quand j’arrive tu me dis qu’elles sont dans tes poches et que je dois allé les chercher, je rentre chez moi.

Après tout, pourquoi pas. De toute façon, la nuit ne fait que commencer et je n’ai franchement pas envie de la passer devant mon écran. Je me rhabille, enfile une chemise et un jean avant de quitter ma chambre. J’essaie de ne pas faire trop de bruit quand je passe devant la chambre de Lula, pas sûre qu’elle dorme déjà et je n’ai pas envie de devoir répondre à des questions. Il ne me faut pas longtemps pour arriver chez Aiden et l’avantage, c’est qu’en pleine nuit, il n’y a pas grand monde dans les rues et donc, personne pour me prendre la tête. J’arrive chez lui et tape à la porte. Je ne sais même plus comment j’ai eu son adresse. Bizarre. Je n’attends pas longtemps avant qu’il vienne ouvrir la porte… torse nu. D’accord. Bon, il faut avouer qu’il est plutôt bien foutu. Pensons à autre chose. Je me mets à rire quand il m’appelle Majesté. Il est vraiment con. « Je préfère votre Majesté, ça sonne bien dans ta bouche. » j’entre et regarde autour de moi, un peu curieux « Alors c’est ça le jardin d’Eden ? Je m’attendais à quelque chose de plus… vert. » bah ouais, y a plus d’herbe dans un jardin logiquement, non ?

Il me demande si je veux boire quelque chose, je ne serais pas contre « Vu l’heure, on va rester sage et prendre une bière. » non, parce que y a sage et sage, il n’a pas dit qu’il allait se faire moine non plus. J’avance dans le salon, sur la table basse, trône plusieurs photos. Je ne l’imaginais pas nostalgique. « Je vis avec une adolescente, alors j’ai vu pire tu sais. » de mon côté, j’ai toujours été quelqu’un de plus ou moins ordonné, en rapport avec mes « phases », là, je suis dans une phase psychorigide. Alors forcément, tout est clean.  

(c) AMIANTE




« i was in the wrong place at the wrong moment. »
Ruben ▬ A famous man once said, "We create our own demons." Who said that? What does that even mean? Didn't matter. I said it 'cause he said it. You start with something pure. Something exciting. Then come the mistakes, the compromises. We create our own demons.

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 12/11/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 33 ans
Métier: Agent probatoire

MessageSujet: Re: Up on melancholy Hill (Ruben & Aiden)   Ven 14 Nov - 0:44



❝Up on Melancholy Hill❞
Ruben & Aiden
Le blond essayait tant bien que mal de garder la face, mais il devait avouer que c'était clairement une soirée où il devait se forcer pour être dans un état présentable, pas bon, pas correct, juste présentable. Il fit une légère moue à la remarque de Ruben. Ça sonnait bien dans sa bouche ? S'il avait su tout ce que sonnait bien dans sa bouche, il aurait probablement été surpris, mais ce n'était pas le sujet, du moins, il le supposait.

« Ouais, enfin rêve pas trop, ça fait vite prétentieux, je préfère t'appeler Ruben, jeune punk. »rétorqua-t-il avec un sourire narquois. Il haussa les épaules à la remarque sur le vert. Hahaha. C'était presque trop prévisible. « C'est justement pour ça que je mets pas de vert, parce que c'est prévisible. Avoue qu'au moins, là, tu es surpris. Et avouons-le, le vert, c'est une couleur horrible pour la déco. Enfin je crois. J'étais pas le spécialiste de la décoration... »

Il fronça un peu les sourcils à cette réflexion. Il avait probablement entendu James lui parler de ça. C'était lui le bricoleur qui retape intégralement son appartement avec un goût du tonnerre. Un vrai cliché gay en soi, mais il avait toujours eu énormément de goûts et de talents. Il aurait probablement hurlé en voyant l'aspect fade et vide de sa décoration actuelle. Probablement, le côté mur blanc et métal apparent pour les poutres, ça l'aurait fait crisé. Aiden lui s'en foutait. Il se foutait de pas mal de choses en fait. Il sortit deux bières du frigo, les décapsulant d'un geste de main aguerri. Il attrapa aussi une boîte au dessus de sa hotte. Une boîte à café. Il revint vers le salon, son regard finissant par atterrir sur la table basse. Énième soupir. Il dépose les bouteilles fraîches sur la table, ainsi que la boîte magique. Il poussa les photos sans pour autant réussir à les ranger.

« Ouais, mais ça fait un moment que je suis plus un ado', faudrait que j'apprenne à ranger le passé à sa place. »lâcha-t-il avec un sourire amer.

Il se laissa tomber par terre, sur le tapis face à la table et au canapé. Il attrapa sa bouteille, buvant une gorgée du liquide  tout aussi amer que son humeur. Il en avait oublié de se rhabiller, mais cela ne semblait pas gêner Ruben, alors. Il eut un léger soupir. Il alla ouvrir la boîte de café. Ses doigts trouvèrent rapidement un sachet bien fermé. Si un jour il décidait de se lancer dans le trafic de stupéfiants, il serait probablement redoutable, connaissant déjà les combines les plus efficaces pour brouiller le flair des chiens. Dix ans de sa vie à traquer les cartels de drogues et finir par fumer un joint avec un gamin. Sa vie était un beau bordel quand même. Il posa le sachet sur la table. Plusieurs têtes étaient dedans, encore fraîches. Elles étaient là, mais peut-être qu'il valait mieux attendre avant de les fumer.

« Je sais pas si c'est sage que je te laisse fumer ça... Quoique, c'est de meilleure qualité que tout ce que tu fumeras probablement... »lâcha-t-il avec sourire taquin mais le regard toujours un peu vide. « Je crois que j’enfreins un paquet de lois et règlements en te faisant fumer ça... » Il eut un léger rire. Ça aussi il s'en foutait. « Franchement, ça le fait pas pour un ancien flic... »


© Pando


There's something about death that is comforting. The thought that you could die tomorrow frees you to appreciate your life now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 09/11/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Étudiant en cinématographie

MessageSujet: Re: Up on melancholy Hill (Ruben & Aiden)   Lun 17 Nov - 23:17


Take it easy
Rien ne sert de courir, la vie finie toujours par vous rattraper.
L’avantage de Londres, c’est une ville qui ne dort jamais. Quand t’es un insomniaque ça t’aide à te sentir moins seul. C’est plus ou moins mon cas. Je me vois mal vivre dans une petite campagne, déjà il n’y a certainement pas la wifi - inconcevable - puis me balader dans le noir en pleine nuit, très peu pour moi. Alors, l’air de rien, je suis bien content de pouvoir vivre à Londres, au moins, je n’ai pas l’impression d’être le seul abruti qui n’arrive pas à dormir.

Enfin, ce soir-là, je ne suis pas le seul puisque Eden_Garden m’attend. Haha, j’ai beau connaître son prénom maintenant, je n’arrive pas à me défaire de ce pseudo ridicule. Puis c’est un petit jeu entre nous, on s’amuse comme on peu. Je ne sais pas ce qui m’a prit de débarquer chez lui en pleine nuit. Il y a quelque chose de bizarre avec ce gars, je ne sais pas, quand il est dans les parages j’ai presque l’impression que mes cauchemars prennent le large. C’est agréable. Même si ça ne dure jamais longtemps, ça permet de prendre une pause, d’arrêter de vivre en apnée constamment. Puis faut avouer qu’on s’amuse bien aussi avec Aiden. Alors, autant en profiter. Ce n’est pas comme si, ces derniers temps, mes nuits me servaient à grand chose. J’arrive chez lui et forcément, il me vanne. Il ne peut pas s’en empêcher. « Jeune punk, vraiment ? Tu sais que ça te fait prendre dix ans quand tu m’appelles comme ça ? » dis-je amusé. Je finis par rentrer et regarde autour de moi, détaillant la décoration. Je souris quand il me parle de son choix de décoration. Ouais, on va y croire. « Toi ? Pas doué pour la déco? Jamais je ne l’aurais deviné si tu ne me l’avais pas dit. » comment ça je me moque de lui ? Absolument pas.

Aiden change de pièce et moi je continue à détailler ce qui m’entoure. La table basse croule sous les photos. Je ne l’imaginais pas nostalgique. Comme quoi, on est toujours surpris. Finalement, je décide d’aller m’asseoir, ça ne sert à rien de rester debout comme un piquet, à part avoir l’air con peut-être. Il me parle du bordel. Quand on vit avec Lula, on est habitué à vivre dans le chaos. Puis ce n’est pas si horrible que ça. Mais je suis plutôt d’accord avec ce qu’il dit sur le passé. Ce n’est pas pour cela que je le fais. Le passé est toujours plus difficile à ranger qu’on ne le pense. Puis Hannah est toujours tellement présente dans mon esprit que je n’arrive pas à l’effacer comme ça. D’ailleurs, je préfère ne rien répondre, je ne tiens pas à commencer à déprimer. Non, pas maintenant.

Assis sur le canapé, je vois Aiden s’asseoir au sol à côté de moi, toujours torse nu. Ce mec porte bien son pseudo quand même. « T’en as des cachettes toi. » dis-je en le voyant chercher son sachet dans sa boîte à café. Pourquoi pas. « En tout cas t’es bien équipé. » bon finalement, ça sonnait mieux dans ma tête, une fois dit, c’est un peu tendancieux. Un rire s’échappe de mes lèvres quand il s’interroge sur le fait de devoir fumer avec moi. Parfois il passe vraiment pour le vieux de service. Il faut qu’il fasse gaffe, ça pourrait lui jouer des tours un de ces jours. Forcément, je ris de plus belle quand il me dit qu’il enfreint les règles, c’est vrai que ça ne doit pas être très recommandé par la loi de faire ce genre de choses, mais après qu’est-ce qu’on s’en fou ?  « Oh arrête de faire ta mijoré, on sait tous que les flics sont les pires. » et je ne dis pas ça parce que je me retrouve en TIG à cause d’un abruti. Non, pas du tout. Mais bon, on sait qu’ici les policiers ne sont pas vraiment des exemples de vertus. « Tu le roules ton truc ou la vieillesse t’as niqué les doigts ? »

(c) AMIANTE




« i was in the wrong place at the wrong moment. »
Ruben ▬ A famous man once said, "We create our own demons." Who said that? What does that even mean? Didn't matter. I said it 'cause he said it. You start with something pure. Something exciting. Then come the mistakes, the compromises. We create our own demons.

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 12/11/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 33 ans
Métier: Agent probatoire

MessageSujet: Re: Up on melancholy Hill (Ruben & Aiden)   Mer 26 Nov - 2:17



❝Up on Melancholy Hill❞
Ruben & Aiden
« Jeune punk, je ne te permets pas de juger ainsi mes surnoms affectueux, diantre. »rétorqua-t-il de la cuisine avec une voix faussement outrée.

Il savait très bien que cette expression n'était employé que par les personnes du troisième âge, mais il y avait dans cette insulte quelque chose qui collait très bien à Ruben. Même s'il n'en avait pas l'apparence, il avait quelques comportements très punk et vraisemblablement la conception nihiliste de la vie qui va avec. Enfin, ce n'était que quelques déductions hasardeuses, au fond, il ne connaissait pas si bien que ça le gamin. Et inversement. Ils étaient juste paumés ensemble. C'est rassurant de se dire qu'on est pas le seul à perdre pied. Il sourit aux remarque de Ruben.

« C'est la meilleure planque qui soit. L'odeur du café, c'est un des rares truc qui brouille le nez des chiens. »dit-il avec malice. « Et si y'a bien quelqu'un qui a pas envie de les stups lui tombe dessus, c'est moi. Ça la foutrait vraiment mal. »

Il ouvrit le sachet de beuh, et commença avec lenteur et délicatesse à préparer son matériel, rigolant aux remarques du jeune homme. Bien équipé ? On parlait toujours de fumer tranquillement là ? Il haussa légèrement un sourcil en le fixant avec un sourire un brin taquin. « Et encore, t'as pas tout vu... »se permit-il de dire qu'un ton faussement provocateur. Il continua son travail avec méthode et application, ouvrant une de ses cigarettes industrielles pour compléter le joint. Il prenait volontairement son temps. C'était un moyen d'embêter Ruben.

« La jeunesse a des impatience que la maturité déplore. »dit-il d'un ton docte.

Il s'amusait de ce rôle de vieux sage, parce qu'en réalité, il n'était pas le moins du monde sage. Sinon, il ne serait pas là à rouler de quoi se défoncer la tête avec un gamin à peine majeur. Putain, il était tout sauf un sage. C'était même carrément l'inverse. Il aurait probablement dû se sentir coupable d'un tel comportement, mais non. Il restait ce connard insensible à sa propre connerie. James l'aurait sûrement tué. C'était ça faire quelque chose de bien de sa vie ? Se défoncer la gueule avec d'autres paumés ? Pas sûr que son défunt fiancé ait un jour pensé à ça.

« Tu sais, parmi les flics, y'en a quelques uns qui sont vraiment des types biens tu sais. Faut pas faire de généralité. Je parle pas pour moi. Parce que j'ai toujours été un con, mais j'ai connu au moins un flic qui mérite qu'on le respecte pour sa droiture. »rectifia-t-il d'un ton assez neutre. « Il m'aurait tué en me voyant là... Heureusement que les morts ne sortent pas de leurs tombes. »

Il eut un léger rire. Il termina sa création. Il se leva pour s'installer pour des raisons pratiques à côté du garçon, leur attrapant un cendrier au passage. Il s'affala dans le canapé. Il alluma le joint, tirant deux lattes sur le doux destructeur. Il ne pouvait s'empêcher d'apprécier cette connerie. Il tendit l'objet du crime à Ruben.

« Fais-toi plaisir... »dit-il doucement.

Il jeta un furtif regard à la table. Il retourna les photos de James, pour ne plus sentir son regard accusateur.


© Pando


There's something about death that is comforting. The thought that you could die tomorrow frees you to appreciate your life now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Up on melancholy Hill (Ruben & Aiden)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Up on melancholy Hill (Ruben & Aiden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Silent Hill -Film
» [UPTOBOX] Hamburger Hill [DVDRiP]
» I lost myself || ft. Aiden
» Primrose Hill
» Un esprit errant aka Aiden

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Misfits • Forum RPG :: Londres :: Redbridge :: Appartements :: Aiden Lynch-