AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Non mais c'est juste un ours qui parle... QUOI ?! ft Sam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 08/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Etudiante en Histoire

MessageSujet: Non mais c'est juste un ours qui parle... QUOI ?! ft Sam   Jeu 18 Déc - 22:50

Non mais c'est juste un ours qui parle… QUOI ?!
« Bouba, Bouba, mon petit ourson ! »
La mort.
Elle vous enveloppe dans son sinistre manteau et contrairement à ce que l'on peut penser, il n'y a rien. Ni lumière, ni paradis, ni enfer, il y a juste… Un rien. Un néant, composé d'on ne sait quoi, de vide, sans air, car on a même plus besoin de respirer. Il n'y a pas de lumière et pourtant on voit clair, pas de sol et pourtant on peut avancer sur un chemin invisible qui ne mène on ne sait où. Le plus difficile, ce n'est pas la mort. C'est le réveil.

Voilà ce qu'avait marqué un jour Elizabeth Edwards dans son journal personnel sans même prétendre apporter une vérité à la vie après la mort, qui n'en était pas vraiment une. Était-elle encore tout à fait conscience, libre d'esprit et de corps dans un monde intérieur parce qu'elle était immortelle ? Était-ce uniquement son cas ou celui de tous ? Elle ne pouvait le dire, elle était elle, elle n'était pas les autres. La jeune blonde n'aurait pas pensé passer de nouveau par cette case, la phase en elle-même n'était pas douloureuse, plus reposante, mais les chemins pour arriver là et les retours à la vie n'en étaient pas moins des chocs. Cette fois elle n'avait pas attenté à sa propre vie, elle avait passé ce stade d'auto-destruction. Un simple chauffard, ivre, drogué, elle ne savait pas trop, l'avait fauchée de plein fouet dans une ruelle londonienne. Elle était morte sur le coup, elle n'avait pas souffert, les pompiers dirent sans doute la même chose. Elle n'eut même pas le droit à la case hôpital avant d'atterrir à la morgue cette nuit là. Lizzie ne comprenait pas le processus d'un retour à la vie, aussi avait-elle pris la précaution d'indiquer dans tous les registres possibles qu'elle refusait les autopsies, on ne savait jamais…

Seulement, au bout de deux jours de silence radio, elle ouvrit les yeux dans la cage de métal gris qui protégeait encore son corps froid et frêle, dans une sorte de jeu de casiers si connu des morgues partout dans le monde. Tambourinant et appelant à l'aide à s'en époumoner, Lizzie sortit vivante de son cercueil provisoire sous l'œil médusé du légiste. Pas la première fois que ça arrivait, c'était noté dans son dossier… Sauf qu'à force de faire des réapparitions surprises de la sorte, des gens finiraient par se poser des questions. Quoi qu'il en soit, c'est bel et bien à l'hôpital qu'elle finit en fin de compte, sujette à moultes analyses qui ne parvinrent pas à expliquer le pourquoi du comment. D'ailleurs si elles avaient pu, Lizzie aurait aimé être la première à savoir !

Ses parents, déjà bien amochés par le stress et le choc de la situation, ne cherchèrent même pas à poser de questions sur la façon dont leur fille s'en était sortie. Un médecin avait suggéré que parfois le cœur bat si lentement qu'on le pense HS, que ce devait être la seule explication… Un phénomène bizarre. Un miracle ? Lizzie ne croyait pas en Dieu et n'espérait pas obtenir grand-chose de lui en conséquence ! Les journées étaient de plus bien longues, elle restait en observation sans grand espoir de sortir, à croire qu'ils allaient la retenir là à vie. Son seul échappatoire était l'aile de pédiatrie, où étaient parfois réunis les enfants traités là, qu'ils restent dans le service ou qu'ils ne soient de passage. Adorant la présence des petits et essayant de mettre une bonne ambiance, Lizzie passait parfois des heures là-bas, à trainer sa perche pleine de perfusions raccordées à son bras tout mince. Elle ne savait pas si Austen avait appris la nouvelle, elle n'avait pas encore récupéré de téléphone pour le prévenir… Et viendrait-il après tout ? Alors qu'ils s'étaient vus juste quelques fois ?

A cette pensée, la blonde se fendit en une grimace et observa une petite fille câliner un gros ourson presque à sa taille.

— Tu lui as donné un nom au moins ? demanda-t-elle avec un sourire apaisant.

Elle voulait sortir de ces urgences au plus vite, mais réconforter des bambins malades lui donnait presque envie de revenir régulièrement pour recommencer par la suite.
code by Silver Lungs


These violent delights have violent ends
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 20/11/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 25 ans
Métier: Ex-patient en psychiatrie

MessageSujet: Re: Non mais c'est juste un ours qui parle... QUOI ?! ft Sam   Ven 19 Déc - 0:31

(Je précise que ça se passe avant ma rencontre avec OZ)
 
Des Pompiers m’avaient récupéré dans un hôpital en flamme. Moi ainsi que mon corps inerte. J’avais été amené pour être nettoyé et remis à neuf. On m’avait fait subir tout plein de trucs qui n’étaient pas très agréable considérant que j’étais une peluche. J’avais fini dans les bras d’une petite fille de ma grandeur à cause d’un évènement ou les pompiers faisaient des dons aux enfants de l’hôpital. Elle m’adorait et me cajolait et lorsqu’elle avait tenté de me donner un nom, je lui avais simplement dit « non moi c’est Samael Chambers» et elle avait eu l’audace de me répondre que c’était laid. Je lui avais donc répondu
 
-Bah c’est peut-être laid mais ça reste mon nom alors tu fais avec ! 
 
Lorsqu’elle avait fait la moue comme celle que les enfants font quand ils sont sur le point de pleurer je l’avais le plus naturellement du monde prise dans mes bras en lui disant
 
-Je t’aime ma puce, ne pleure pas. Nous sommes à une période de l’année où on ne peut pas pleurer.
 
Une fille plutôt jolie avait faite son entrée dans la pièce et elle s’était penché vers la petite fille avec un sourire sexy aux lèvres et la gravité avait agrandit son décolleté l’espace d’un instant. Tout ça en demandant si la gamine m’avait donné un nom.
 
La gamine fît donc la moue en me regardant et en répondant à la jeune femme
 
- Non, il ne veut pas… Il devient grognon si je lui donne un nom qui ne soit pas le sien. Il dit qu’il s’appel Samael Chambers. Ce n’est pas très beau pour un ourson tu ne trouve pas ?
 
Puis elle se retourna de nouveau vers la jolie blonde comme pour lui demander son avis. La jeune enfant ne se rendait pas compte qu’elle avait quelqu’un de bien particulier dans les bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Non mais c'est juste un ours qui parle... QUOI ?! ft Sam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Moi, c'est Samaël Skold Solekhann, je sais c'est long, mais on peut juste m'appeler Samaël
» Juste quelques minutes... Je ne sais pas vraiment pourquoi je suis là, mais... Accepte-les juste.
» Juste te revoir une dernière fois[Pv Desty] *et Jurassic si il veut*
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Misfits • Forum RPG :: Londres :: Redbridge :: Hôpital-