AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (Seorsa) ❖Don't know who I am yet.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 10/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Etudiant en biologie animale appliquée

MessageSujet: (Seorsa) ❖Don't know who I am yet.    Ven 10 Oct - 19:54

Seorsa O'Caellaigh
Caleb Landry Jones
Identité
« Salut, moi c'est Seorsa O'Caellaigh dans le groupe We were so Beautiful, j'ai 20 ans, je suis né le 10 août 1994 à Greysteel, Irlande du Nord. Je suis étudiant en biologie animale appliquée (études pour devenir vétérinaire, pour faire simple), actuellement célibataire et je suis attiré par les filles ? Les hommes ? J'en sais trop rien en fait... . »

Pouvoir

Depuis cinq ans, j'ai hérité du don le plus idiot et le plus embarrassant de cette planète ! Il s'avère que je peux changer de sexe. Cela aurait été génial si j'avais un souci avec mon identité mais ce n'était pas le cas... Maintenant, beaucoup plus, étant donné que j'ai beaucoup de mal à contrôler ça, et il n'est pas rare même après cinq ans que je me réveille en femme. Et je ne vous parle même pas de quand quelqu'un me fait de l'effet. C'est débile ce truc. Ça me mène une vie d'enfer en prime. Youpi.

Caractère
Je n'ai jamais été quelqu'un qui cherche les problèmes. Je suis même tout l'inverse, moins on me remarque et mieux je me porte. Je suis le genre de personne qui est vite oublié tant je suis invisible. C'est ça le mot, invisible. Je suis assez discret, je m'emporte rarement, jamais un mot au dessus de l'autre. Et surtout, je fais tout pour que personne ne se rapproche trop de moi depuis que j'ai ces quelques soucis de genre aléatoire... Du coup, je passe pour le timide solitaire au grand cœur qu'on oublie en cinq minutes...

Enfin, certains me remarquent pour me traiter de sale roux ou se foutre de ma gueule, mais faut croire que je suis habitué, je n'y fais même plus attention. Je suis sans doute blasé par tout ça, et puis, s'il y a bien une chose que je déteste, c'est le conflits. Je préfère me plier à une autorité injuste que de me battre ou me révolter. Ce n'est juste pas dans ma nature, je suis plus un soumis qu'un battant. Mon jumeau avait déjà pris le gène de la rébellion. Bon n'allez pas croire que je suive bêtement ce qu'on me dit hein, je sais quand même penser par moi-même, j'ai un avis sur beaucoup de choses, mais je préfère le garder pour moi. En général, je suis assez hypocrite pour faire croire aux gens que je suis d'accord avec eux. En fait, c'était surtout que je me fiche pas mal de l'avis de beaucoup de personne, il y a une forme d'élitisme dans mon comportement, et je l'assume. Tout le monde n'a pas la même valeur intellectuelle, c'est un fait, autant l'admettre. Mais bon, de toutes façons comme je n'en parle jamais, on me prend pour le gentil garçon dans cette affaire et ça me va.

Après, il y a sans doute un fond de vérité dans ce rôle de fils modèle qui me colle à la peau. Je me soucie vraiment du bien-être des autres. L'altruisme on appelle ça. Je suis le genre à aider la vieille voisine à porter ses courses, à filer mon salaire à ma mère pour l'aider, à prendre les cours pour quelqu'un de malade, sauver le moindre chat errant... Bonne poire ? Sans doute, mais je m'en fiche un peu. J'aurai mauvaise conscience si je ne le faisais pas. Bien sûr, certains abusent, et abuseront toujours, mais tant pis. Je préfère être trop bon, trop con, que juste trop con.

Alors bien sûr, après un tel portrait vous devez vous dire que je dois être chiant comme la mort... Eeeh bien vous auriez sans doute un peu tort ! Forcément à toujours faire bonne figure, j'ai besoin d'exutoire... Le premier, c'est le parkour. Ouais, à la Assassin's Creed. Et je me démerde pas si mal que ça ! Bon, ça m'aide pas mal quand les racailles du quartier me prennent en grippe, et c'est assez souvent, sans doute parce que mon frère a quelques affaires avec eux, ou juste parce que je suis roux, j'en sais rien. Bref, en tous cas, ça aide. Ensuite... Il y a un truc que j'aime bien faire mais dont j'ai carrément honte : me transformer en fille et allumer des mecs pour les laisser en plan en fin de soirée. Oh, je fais juste ça qu'avec les connards hein, le genre qui me font chier.

Les mecs gentils... J'en croise pas des masses en général. Et si j'en croisais, je serai bien emmerdé. Enfin de toutes façons, même si je ne voulais pas laisser un mec ou une fille en plan, ce serait au dessus de mes forces : je panique trop à l'idée de me transformer en plein acte, avant ou après même... Alors je reste chaste. Et mon frère adooooore le rappeler en se moquant.

© merci
Histoire
Dans la vie, on naît, on meurt et entre les deux, on peut considérer qu'on subit sévèrement le cours de notre vie. Enfin c'est ma vision des choses. Sans doute parce que je sais pas me battre et que je laisse pas mal les autres choisir à ma place. Et quand je choisis, c'est plutôt pour ne froisser personne que j'agis et en oubliant souvent mes propres envies. Pourquoi ? Oh, je suis sûr qu'un thérapeute s'en donnerait à cœur joie de décortiquer mes souvenirs.

J'avais cinq ans quand nous sommes partis d'Irlande avec mon frère, Seoirse et ma mère. On avait fait précipitamment les bagages et on avait pris la vieille voiture pour un long trajet. Maman pleurait beaucoup et je me souviens qu'elle s'était beaucoup maquillée pour cacher le bleu qu'elle avait autour des yeux. J'étais petit, mais je sentais déjà que quelque chose de grave arrivait sans que je sache dire quoi. J'avais juste compris qu'on ne verrait plus papa parce qu'il avait fait de mauvaises choses. Au fond, j'étais sans doute un peu triste, mais je n'allais pas le lui dire. Et avec le recul, je me dis que notre mère a bien fait de nous éloigner de ce bâtard violent et délinquant.

J'avais été malade sur le ferry, Saoirse avait beaucoup rigolé de ça. Du coup, le reste du trajet ou presque, j'avais dormi. On avait traverser toute l'Ecosse et l'Angleterre pour arriver à Londres, chez notre tante. J'aimais bien nos cousines, mais partager leurs chambres, c'était agaçant. On est resté quelques semaines là, et puis on a déménagé dans notre appartement. C'était dans un immeuble assez miteux et le soir, les ruelles étaient des coupes-gorges, mais on était enfin chez nous.


Ma mère a toujours fait le maximum pour nous. Elle cumulait deux jobs pour nous faire vivre. Alors du coup, j'essayais d'être là pour aider. Je crois pas que c'était une vocation. Au début, ça m'agaçait à dix ans de faire le ménage, les courses, la bouffe au lieu de m'amuser. Mais je m'y suis habitué. Saoirse n'aidait pas des masses, mais on était déjà chanceux quand il ne pétait pas un plomb. J'avais beau adorer mon frère, et je l'adore toujours, je lui en veux encore pour toutes les larmes qu'il a fait et fait verser à maman. Parce qu'il ne faisait pas d'efforts à l'école, parce qu'il traîne dans des affaires louches, parce qu'il reproche tout et n'importe quoi à maman. Et puis, je lui en veux de m'avoir refilé le rôle du fils modèle, à cause de lui, j'ai jamais eu droit à l'erreur. Du coup, j'étais le fils qui réussit à l'école, qui ne traîne pas le soir, qui fait attention à son langage, etc. Et je peux vous dire que dans la cité, faire tout ça, c'est juste se trimbaler avec une pancarte fléchant « victime » juste au dessus de votre tête. Sao me protégeait au maximum, mais j'ai dû apprendre à courir vite.

Enfin en dehors de ça, rien n'est vraiment remarquable quand on vit en cité. L'école, c'était un peu ma porte de sortie. J'avais l'impression de devenir plus qu'un gamin venant d'un milieu défavorisé quand je m'y rendais, quand j'apprenais. A défaut de m'enrichir matériellement, je remplissais ma tête. Et quand à la maison, j'ouvrais un bouquin, c'était comme ouvrir une fenêtre sur un autre monde. J'en ai lu des livres sous la couette à la lampe torche parce que Sao voulait lui dormir. Sans doute en partie à cause de ça que je suis obligé de porter des lentilles ou des lunettes à présent.


Du coup, tout était plutôt normal dans la vie de fils modèle, de victime désignée et d'élève brillant. Au lycée, les professeurs n'avaient de cesse de me répéter qu'en continuant ainsi, je pourrais avoir des bourses et peut-être aller dans une bonne université. Je l'espérai. Et puis, il y a eu l'incident quand j'avais quinze ans, en 2009 donc. Je rentrai des cours et comme d'habitude ou presque, une bande à commencer à me chercher. J'ai couru tout à fait logiquement, mais je sais pas, je devais pas être en forme ce jour-là, parce qu'ils m'ont rattrapé. Et autant vous dire que j'ai pas vraiment apprécié le traitement qu'ils m'ont offert. J'ai douillé, je crois que je n'avais jamais ressenti autant de douleur, j'ai même découvert des parties de mon corps. Et puis ils se sont barrés en me disant de remercier mon frère pour ça. Je n'ai pas compris. J'ai essayé de bouger, mais j'avais trop mal. Je restai juste en plein milieu du jardin d'enfants, sous cet orage d'enfer. Ces connards avaient même réussi à niquer mon 3310. Quand je me suis réveillé, j'étais à l'hôpital avec mon frère qui faisait les cent pas dans la chambre et ma mère qui pleurait à côté de moi.

« Tu pensais pas que j'étais aussi résistant.. » Ce fut ce que je lançai à mon frère en grimaçant avec mes lèvres tuméfiées et mon corps plâtré en de nombreux endroits. J'avais morflé, mais franchement, à choisir, j'aurais cent fois préféré revivre ça que ce qui m'attendait réellement. J'ai passé plusieurs mois immobilisés, travaillant mes cours depuis mon lit. Tout restait néanmoins normal. Les trucs bizarres sont arrivés après, comme à retardement. Alors que j'allais enfin pouvoir retourner en cours, je me suis réveillé avec... un corps de femme. Et une jolie femme en plus, une rousse plantureuse et sexy. Je me souviendrais toujours de mon cri et de Saoirse qui rentre dans la salle de bain et qui éclate de rire. Mais bordel, c'était pas drôle. C'était carrément flippant. J'ai paniqué de longues minutes, je me suis enfermé en virant ce con de jumeau et c'est reparti. Le problème, c'était que ça revenait sans que je sache comment et c'était vraiment flippant. J'avais peur que ça arrive tout le temps. Le point positif ? Mon jumeau aussi avait des soucis de ce genre, bien qu'un peu moins ridicule, ce qui m'évita de courir chez le premier psychiatre, gynécologue, magicien vaudou venu.

Et ces transformations arrivaient tout le temps. Je vivais une putain de psychose en permanence. Je ne vous raconte pas le nombre de fois où je suis sorti en courant des salles de cours. Le pire, c'était avec Alan. Un mec que je connaissais depuis des années et sur qui je fantasmais depuis autant de temps et qui était un de mes rares amis. Il suffisait qu'il effleure ma main pour que tout parte en couille dans ma tête et donc dans mon corps. J'ai fini par m'engueuler méchamment avec lui. La solution à mes problèmes, c'était juste de m'isoler non ? J'en suis toujours pas sûr, mais c'est ce que j'ai fait. A part mon frère, j'avais plus grand monde... Enfin. J'ai fini mon lycée, j'ai été pris dans l'université que j'envisageai, et j'essaie d'oublier que je suis complètement paumé à propos de mon identité.  


Si je pouvais passer 5 heures dans la peau d'une fille, je les ferais tomber tous, comme dans un jeu de quilles !


Dernière édition par Seorsa O'Caellaigh le Dim 12 Oct - 14:05, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 11/09/2014
Age : 25

Personnage
Pouvoir:
Âge: 25 ans
Métier: en TIG à Tottenham, fier de moi papa j'espère ?

MessageSujet: Re: (Seorsa) ❖Don't know who I am yet.    Ven 10 Oct - 19:56

Bienvenue
Un duo de jumeaux ?


call me to become powerful
If you could see yourselves... We had it all. We have fucked up bigger and better than any generation that came before us. We were so beautiful... We’re screw-ups.
code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 10/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Etudiant en biologie animale appliquée

MessageSujet: Re: (Seorsa) ❖Don't know who I am yet.    Ven 10 Oct - 19:58

Tout à fait ! Débarquement de rouquins en binôme ! ♥️

Et merci !


Si je pouvais passer 5 heures dans la peau d'une fille, je les ferais tomber tous, comme dans un jeu de quilles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 374
Date d'inscription : 11/09/2014
Age : 25

Personnage
Pouvoir:
Âge: 25 ans
Métier: en TIG à Tottenham, fier de moi papa j'espère ?

MessageSujet: Re: (Seorsa) ❖Don't know who I am yet.    Ven 10 Oct - 19:59

Ça promet !
*Lilou sera moins seule *


call me to become powerful
If you could see yourselves... We had it all. We have fucked up bigger and better than any generation that came before us. We were so beautiful... We’re screw-ups.
code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 10/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Agent de service hospitalier

MessageSujet: Re: (Seorsa) ❖Don't know who I am yet.    Ven 10 Oct - 20:07

Fréroooooooot ♥️
Bienvenue et bonne chance pour ta fiche


Talk dirty to me
I'm that flight that you get on, international. First class seat on my lap girl, riding comfortable. Been around the world, don't speak the language but your booty don't need explaining all I really need to understand is when you talk dirty to me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 10/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Etudiant en biologie animale appliquée

MessageSujet: Re: (Seorsa) ❖Don't know who I am yet.    Dim 12 Oct - 14:03

Merci Bro' !

Et oui, Lilou va avoir un copain/copine roukmoute !

Et j'en profite pour signaler que j'ai fini ma fiche au passage !


Si je pouvais passer 5 heures dans la peau d'une fille, je les ferais tomber tous, comme dans un jeu de quilles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 04/09/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: Intemporel
Métier: Maître de l'Aléa et du Hasard

MessageSujet: Re: (Seorsa) ❖Don't know who I am yet.    Dim 12 Oct - 14:19

Fiche validée
   
Bienvenue sur Misfits RPG et bravo pour ta présentation ! Elle est validée, ce qui veut dire que tu pourras bientôt jouer tranquillement !

   Il reste quelques petits détails à régler avant ça ...
   Assure-toi d'avoir enregistré ton avatar et n'oublie pas de recenser ton pouvoir si jamais tu en as un.
   N'hésite pas à créer une page dans les Liens et RPs pour que les autres joueurs te trouvent facilement, puis un espace scénarios est ouvert si jamais tu veux pré-créer des liens avec ton personnage.
   Petit + si ton personnage est en TIG ou un éducateur, rdv dans la liste des groupes de TIG pour l'y inscrire !

   Après ces derniers points administratifs, tu seras libre de flooder et de RP toute la journée :011:
© merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://misfits.forumactif.fr
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 10/10/2014

Personnage
Pouvoir:
Âge: 20 ans
Métier: Etudiant en biologie animale appliquée

MessageSujet: Re: (Seorsa) ❖Don't know who I am yet.    Dim 12 Oct - 14:21

Merci !


Si je pouvais passer 5 heures dans la peau d'une fille, je les ferais tomber tous, comme dans un jeu de quilles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (Seorsa) ❖Don't know who I am yet.    

Revenir en haut Aller en bas
 

(Seorsa) ❖Don't know who I am yet.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Misfits • Forum RPG :: Centre municipal :: Dossiers :: Présentations :: Fiches validées-